Watson, un super ordinateur capable de défier l’esprit humain… à Jeopardy !

Tout n’est pas encore terminé pour IBM. Non, bien au contraire, les gars savent toujours faire des super ordinateurs et Watson en est un bon exemple puisqu’il parvient à battre l’homme dans de folles parties de Jeopardy. Faut dire aussi, avec ses 2.880 coeurs de calcul et ses 15 To de mémoire vive, on peut dire qu’il est lourdement armé, hein, et même qu’il est un tout petit peu avantagé. Quoi qu’il en soit, ce qu’il faut savoir, c’est que Watson a tout simplement éclaté tous ses concurrents et qu’il est par conséquent le champion proclamé du Jeopardy américain. Au moins, ça lui fera une bonne base pour son CV, hein…

Pour la petite histoire, précisons que Watson est le fruit de quatre années de dur labeur. Quatre années complètes durant lesquelles ce sont des centaines d’ingénieurs qui ont travaillé sur l’intelligence artificielle qui anime ce monstre de puissance. Impressionnant. On se souviendra d’ailleurs de l’ancêtre de Watson, Deep Blue, qui avait mis une petite fessée à Kasparov dans la fin des années 90. Cela dit, pour un ordinateur, jouer aux échecs, c’est relativement simple alors que le Jeopardy…



Logique, puisque le Jeopardy ne repose pas sur une série de calculs. Bien au contraire, pour réussir et devenir le champion incontestable du monde libre, il est nécessaire de faire preuve d’une certaine finesse d’esprit. Pour un être humain, c’est relativement accessible (quoi que, ça dépend des modèles) mais pour une machine, c’est franchement pas si évident qu’on pourrait bien le penser. Ah, et sinon, on va terminer en précisant que Watson fonctionne sur Linux. Ce qui veut tout simplement dire qu’il ne devrait normalement pas constituer une armée de Cylons pour détruire l’humanité puisque le libre, c’est le bien. Tiens, d’ailleurs, il me vient une idée en tête : il faudrait organiser un Grand Championat de Jeopardy avec un Watson sous Linux, un Watson sous Windows et un Watson sous Mac OS.

Via

Mots-clés funibminsolite

Share this post

Frédéric Pereira

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.