Clicky

WhatsApp : 25 personnes arrêtées après un lynchage public

WhatsApp a été confronté à une vague de fausses rumeurs qui se sont propagées à travers tout le territoire indien. Face à cette situation, les autorités indiennes ont appelé les responsables de l’application à « agir immédiatement » pour lutter contre ces fake news qui ont causé plusieurs lynchages publics à travers tout le pays.

Depuis ces deux derniers mois en Inde, plus d’une vingtaine de personnes ont péri victimes de vindictes populaires après avoir fait l’objet de fausses rumeurs qui ont été diffusées depuis WhatsApp.

Aujourd’hui, la police indienne a annoncé avoir arrêté 25 personnes après la mort d’un homme qui a été lynché suite à des rumeurs d’enlèvement lancées sur le service de messagerie. L’individu, âgé de 27 ans, a été identifié comme étant Mohammad Azam.

Il s’est fait tuer le 13 juillet 2018 après avoir été attaqué avec de deux de ses amis par une foule de 2000 personnes dans le district de Bidar. Ces amis ont été grièvement blessés.

Victime de fausses accusations

La foule qui s’en est prise à Mohammad Azam a agi en pensant qu’elle faisait justice, car le jeune homme avait été accusé d’être un kidnappeur d’enfants. La rumeur a débuté quand Mohammad et ses amis ont voulu offrir des chocolats à des enfants.

« L’un d’eux avait acheté des chocolats au Qatar et a essayé d’en donner aux enfants comme marque d’affection. » a expliqué un policier.

L’un des enfants à qui ils ont en offert a pleuré et cela a attiré l’attention des adultes qui ont commencé a accusé Mohammad d’être un kidnappeur. La rumeur s’est vite propagée dans la région via WhatsApp.

Une mort tragique

Les trois hommes ont été attaqués par une foule, mais ont réussi à prendre la fuite en voiture. Toutefois, quelques kilomètres plus loin, ils ont été interceptés par un groupe de personnes beaucoup plus nombreuses alertées grâce à WhatsApp.

Durant cette course poursuite, leur voiture a basculé en heurtant un barrage placé par la foule. Ils ont été extirpés de leur véhicule et frappés à coups de bâtons et de pierres jusqu’à ce que la police intervienne. Trois policiers ont aussi été blessés par la foule déchainée.

Malheureusement, Mohammad n’a pas survécu à ses blessures. La police quant à elle a pu interpeller 25 personnes qui ont participé à ce lynchage.

Mots-clés whatsapp

Micka

Curieuse de nature, je cherche à m'épanouir dans l'une de mes passions, l'écriture web, avec la devise : ne rien prendre pour acquis et prendre chaque mission comme un challenge.