Clicky

Windows 10 : rien ne va plus entre Microsoft et la CNIL

Windows 10 va fêter son premier anniversaire dans quelques jours. L’ambiance est plutôt à la fête chez Microsoft mais la firme va devoir attendre encore un peu avant de sabrer le champagne. Selon la CNIL, le système d’exploitation ne respecterait effectivement pas le cadre règlementaire français et la commission a donc mis l’entreprise en demeure de se conformer à la loi Informatique et Libertés dans un délai de trois mois. Pas de doute, l’été sera chaud.

Windows 10 marque une véritable rupture avec ses prédécesseurs, et pas uniquement à cause de sa nouvelle interface. Il est en effet livré avec de nombreux outils comme Cortana ou Microsoft Edge, des outils qui le rendent à la fois plus intelligent et plus connecté.

CNIL Microsoft

La CNIL a visiblement une dent contre Windows 10.

Toutefois, selon la CNIL, le système serait aussi un peu plus curieux et il aurait ainsi tendance à collecter beaucoup de données sur l’utilisateur.

Windows 10 serait un peu trop curieux aux yeux de la CNIL

L’autorité a procédé à sept contrôles depuis le début de l’année et elle a relevé plusieurs manquements à la loi portant sur différentes fonctions, sur différents modules. Elle a ainsi remarqué que Windows 10 activait par défaut un système de ciblage publicitaire sans le consentement des utilisateurs et qu’il imposait aussi l’usage de certains cookies sans leur accord.

Comme si cela ne suffisait pas, le service de télémétrie intégré au système serait un peu trop bavard et il permettrait ainsi à l’entreprise d’obtenir la liste de toutes les applications installées par l’utilisateur, ainsi que le temps passé sur chacune d’entre elles.

En outre, le nombre de tentatives de saisie du code PIN n’est pas limité et cela met donc en danger la sécurité et la confidentialité des données des utilisateurs. Pas terrible, mais ce n’est pas fini car Microsoft continue aussi de transférer des données personnelles aux Etats-Unis en se basant sur le Safe Harbor alors que ce dernier n’est plus valide depuis la fin de l’année dernière.

Des manquements extrêmement graves selon la CNIL

Selon la CNIL, ces manquements sont extrêmement graves, d’autant que le système a été installé sur plusieurs millions de terminaux en France. Elle demande donc à Microsoft de faire le nécessaire et de se conformer à ses exigences.

Si la firme ne le fait pas, alors elle s’expose à environ 150 000 € d’amende.

Une goutte d’eau dans l’océan, donc. Oui mais le problème pour Microsoft c’est que cette affaire risque de ne pas se limiter à la France. La G29 a en effet décidé de mener d’autres investigations afin de déterminer si Windows 10 respecte bien les directives de tous les pays européens.

En attendant, la décision de mise en demeure se trouve à cette adresse, pour celles et ceux que ça intéresse.

Share this post

Fred

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.