Windows 10 S sera encore plus limité que vous le pensez

Microsoft compte s’installer durablement dans le secteur de l’enseignement et la firme américaine a donc profité de sa dernière conférence de presse pour lever le voile sur une nouvelle édition de son système d’exploitation : Windows 10 S. Plus rapide et plus légère, cette dernière souffrira également de nombreuses limitations et certaines d’entre elles n’ont pas été évoquées par la firme hier.

Le PC est en crise depuis plusieurs années et cette tendance s’est même accentuée en 2016. Gartner et IDC ont en effet enregistré un important tassement au niveau des ventes.

Limitations Windows 10 S

Toutes les machines ne sont cependant pas concernées par cette crise.

Windows 10 S, une alternative à Chrome OS

Les Chromebooks, par exemple, se portent bien et ils auraient même pris l’avantage sur les Mac sur le territoire américain. C’est en tout cas la tendance reflétée par une étude menée par IDC l’année dernière.

Face à la situation, Microsoft a donc demandé à ses ingénieurs de travailler à leur tour sur un système d’exploitation plus léger et plus réactif, un système capable de concurrencer Chrome OS.

Windows 10 S ressemble beaucoup au système que nous connaissons et il hérite ainsi de la même interface et des mêmes fonctions. Toutefois, en parallèle, la firme a procédé à quelques ajustements afin de rendre son produit le plus réactif et le plus sécurisé possibles. Elle a notamment choisi de restreindre les applications disponibles aux outils diffusés par le biais du Windows Store. Il sera donc officiellement impossible d’installer manuellement une application téléchargée sur le site d’un éditeur.

Ce n’est cependant pas la seule limitation imposée par le géant américain et il suffit ainsi de se rendre sur la FAQ du produit pour découvrir d’autres interdits.

Cette version a effectivement été dépouillée de plusieurs fonctions avancées. Tout comme l’édition Home, elle sera ainsi incapable de rejoindre le domaine d’une entreprise. Limitant, certes, mais assez logique compte tenu du public visé par ce système.

Des limitations en lien avec le navigateur

Ce qui l’est moins en revanche, ce sont les limitations en lien avec le navigateur web. Contrairement aux autres éditions, Windows 10 S ne nous permettra effectivement pas de changer de navigateur par défaut et il nous forcera ainsi à utiliser Microsoft Edge.

Le pire reste à venir, car les internautes n’auront pas non plus la possibilité de changer leur fournisseur de recherche. Ils devront nécessairement passer par Bing et ils ne pourront donc pas profiter de Google. Du moins pas sans aller directement sur le site.

Microsoft ne motive pas sa décision dans sa FAQ et cela n’a rien de surprenant puisque ce choix est difficilement explicable. L’entreprise prend d’ailleurs un risque en imposant l’utilisation de son propre moteur de recherche. Cette initiative risque en effet d’être mal perçue par les autorités de la concurrence.