Wolf 1061, une seconde exoplanète potentiellement habitable

Wolf 1061 est une naine rouge se trouvant à environ 13,8 années-lumière de notre propre système. Elle fascine les astronomes depuis longtemps et plusieurs chercheurs ont passé ces dernières années à l’étudier.

En l’observant, les scientifiques de l’Université Californienne et San Francisco ont découvert plusieurs planètes situées dans son orbite, dont une habitable : Wolf 1061c. Ils ont poursuivi leurs études et ils pensent avoir découvert dans ce même système une seconde planète potentiellement habitable, une planète beaucoup plus discrète.

Wolf 1061

Wolf 1061 abriterait une autre planète habitable.

Les astronomes observent ce système depuis plusieurs années maintenant, mais ils ont intensifié leurs efforts en 2015.

Wolf 1061, un système qui fascine les astronomes depuis plusieurs années

En utilisant la méthode des vitesses radiales, les scientifiques ont mis en évidence un système planétaire triple articulé autour de trois exoplanètes : World 1061b, Wolf 1061c et Wold 1061d.

Ces trois planètes sont assez différentes les unes des autres. Très proche de son étoile, la première boucle son orbite en cinq jours environ et elle est dotée d’une masse équivalente à 1,4 fois celle de notre propre planète. La seconde se trouve pour sa part dans la zone d’habitabilité de la naine rouge et elle est dotée d’une masse équivalente à 4,3 fois celle de la Terre, avec une période orbitale de 17,9 jours environ.

La troisième, enfin, est dotée d’une masse équivalente à 5,2 fois celle de notre monde et elle boucle sa période orbitale en 67 jours.

Grâce à leurs simulations, les astronomes ont pu déterminer que la seconde planète, Wolf 1061c, offrait toutes les conditions propices à la vie. D’après une étude récente (disponible sur arxiv), Wolf 1061d pourrait elle aussi être une planète potentiellement habitable.

Wolf 1061d serait aussi habitable

Cela ne vous aura sans doute pas échappé, mais toutes les planètes ne sont pas nécessairement habitables. Pour qu’elles le soient, elles doivent remplir plusieurs critères indispensables et elles doivent notamment se trouver à bonne distance de leur étoile pour que l’eau puisse exister à l’état liquide.

Ce n’est cependant pas le seul paramètre à prendre en compte. La masse est aussi un point à prendre en compte, de même pour l’orbite et la rotation.

Dans ce cas, la situation est assez particulière, car l’étoile du système n’est pas comme la nôtre. Il s’agit en effet d’une naine rouge. Elle fait donc face à des réactions nucléaires très lentes.

Il faut tout de même signaler que SETI a aussi effectué des recherches dans ce système afin de déterminer s’il abritait la vie. Pour l’heure, ces études n’ont rien donné.

Mots-clés astronomieespace