WordPress.tv, le plein de tutoriaux vidéos pour WordPress…

Encore une très bonne nouvelle que voilà. De celles qui me pousseraient presque à pleurer comme une petite fille face à un opéra comique nauséabond. Oui, parce qu’Automattic vient tout juste de lancer un nouveau service. Même qu’il s’appelle WordPress.tv et qu’il regorge de tutoriaux vidéos pour apprendre à tirer partie de sa plateforme de blogs préférée.



Depuis hier soir, je suis totalement déprimé. Et pour cause, puisque de futurs ex-amis à moi m’ont tiré de chez moi afin de m’emmener voir un… hem, j’ai presque honte de le dire… un opéra comique ! Alors il faut savoir que moi, l’opéra comique, ce n’est vraiment pas mon truc. Voir deux ou trois gars en train de chanter, de surjouer leur rôle et d’essayer de s’attirer les faveurs du public, le tout en balançant des blagues vraiment pas drôle, c’est un coup à se trancher net un testicule.

Mais là, depuis ce matin, ça va beaucoup mieux. Déjà, j’en ai pris plein les yeux avec le clip de Kanye West dont je vous ai déjà parlé et j’ai même appris un nouveau mot qui va me permettre de briller en société (rotoscopie pour ceux qui ne suivent pas). Et puis là, franchement c’est trop bien, parce qu’Automattic a sorti un tout nouveau site, avec plein plein plein de tutoriaux vidéos vraiment super sympathiques et émouvants dédiés à WordPress.

On apprend donc pas mal de choses. Comment créer son premier billet, ses catégories, ses tags mais aussi comment gérer une galerie d’images, comment créer un sondage ou encore comment ajouter un widget à sa sidebar. Top cool, même si l’offre ne concerne pas particulièrement les développeurs. L’accent semble en effet mis sur l’interface d’administration de l’outil, ce qui est un peu regrettable.

En dehors de cela, toutes les vidéos de WordPress.tv peuvent être exportées dans un zoli code EMBED qui vous permettra de faire découvrir de merveilleuses fonctionnalités à vos lecteurs. Même chose, il est aussi possible d’activer ou de désactiver le mode HD et donc de s’en prendre plein les mirettes pour pas un rond.

Pour un peu, j’aurais presque oublié l’opéra d’hier, tiens…

Via Philippe