Wow : le signal extraterrestre fait toujours polémique

En 1977, un astronome a détecté un étrange signal en provenance d’un monde lointain. Quarante années plus tard, un chercheur pense avoir trouvé une explication rationnelle au phénomène. Cette dernière ne fait cependant pas l’unanimité dans la communauté scientifique. C’est même tout le contraire en réalité.

Tout a commencé à la fin des années 70. Le Dr Ehrman était en train d’examiner les données récoltées par un radiotélescope américain lorsqu’il a relevé la présence d’un signal radio en provenance d’un monde lointain.

Wow Signal : image 1

Il a immédiatement entouré le relevé avec un stylo en l’annotant d’une mention très éloignée des standards scientifiques de l’époque : « Wow ».

Le mystère du Wow Signal n’a pas forcément été résolu

Le Wow Signal était né et il a tenu en haleine des dizaines d’astronomes durant les quarante années suivantes. De nombreux spécialistes ont tenté de lui trouver une explication rationnelle et scientifique, en pure perte. Personne n’a été en mesure de l’expliquer.

Pour ne rien arranger, en examinant d’autres relevés, les chercheurs ont fini par déterminer que la zone d’origine du signal était censée être totalement vide et ne comprendre ainsi aucun corps céleste.

Antonio Paris travaille depuis plusieurs années pour l’USFSP comme astronome et il s’intéresse bien évidemment beaucoup à ce signal.

Comme nombre de ses confrères, il a bien évidemment tenté de trouver une explication rationnelle à son existence et il a fini par développer une théorie pour le moins intéressante. Il pense en effet que ce signal a pu être provoqué par le gaz situé dans la queue de deux comètes.

Durant les mois suivants, il a procédé à des analyses poussées et il a fini par trouver une récurrence propre à plusieurs comètes. En analysant leur spectre radioélectrique, il a en effet trouvé des signaux similaires dans la fréquence des 1420,25 MHz.

Il a ensuite publié ses résultats dans une revue scientifique et son article a été massivement repris dans les médias par la suite.

Toutefois, sa théorie ne fait pas l’unanimité dans le milieu scientifique.

Un problème de récepteur

Chris Lintott, un professeur d’astrophysique travaillant pour la célèbre Université d’Oxford a ainsi remis en question les recherches de l’astronome. Il n’en est d’ailleurs pas resté là puisqu’il a aussi remis en question la qualité de la revue dans laquelle a été publié l’article de Paris. Cette dernière ne ferait effectivement pas partie du courant astronomique traditionnel.

Motherboard a directement contacté le chercheur à l’origine de cette théorie pour obtenir son point de vue. L’homme n’a pas hésité à s’en prendre à certains de ses confrères et il a même remis en question leur probité. D’après lui, ses recherches seraient une véritable source d’inquiétude pour la communauté SETI dans la mesure où elle aurait utilisé le Wow Signal pour négocier ses accords financiers.

Bien sûr, le SETI n’est pas de cet avis. Seth Shostak, un astronome travaillant pour l’institut, ne comprend ainsi pas les accusations de son confrère. Il ne croit pas non plus en sa théorie.

En effet, le radiotélescope utilisé par le Dr Erhman a l’époque comporte deux récepteurs distincts. Lorsqu’un signal est observé, il apparaît toujours sur le second récepteur soixante-dix secondes plus tard. Or cela n’a pas été le cas en 1977. Le second récepteur n’a jamais détecté le signal.

Dans ce contexte, Seth Shostak a du mal à croire qu’une comète puisse être responsable de l’émission de ce signal. Ces corps ne peuvent en effet pas disparaître en une minute.

En conséquence, de nombreux chercheurs ont demandé à Paris de donner un peu plus d’explications sur la méthode utilisée pour la détection de ces fameux signaux. Le mystère du Wow Signal reste donc entier.

Pour le moment, du moins.

Wow Signal : image 2

Mots-clés astronomieespace