WWDC 2017 : un résumé des annonces faites par Apple

Apple vient de sonner le coup d’envoi de la WWDC 2017. Comme à son habitude, la firme a ouvert le bal avec un Keynote riche en annonces. Fidèle à ses habitudes, la firme n’a effectivement pas fait les choses à moitié et le moment est donc bien choisi pour faire un point sur toutes les nouveautés présentées par la marque durant l’événement.

La Worldwide Developers Conference revient tous les ans à la même époque. Contrairement aux autres événements organisés habituellement par l’entreprise, cette dernière ne se destine pas aux consommateurs finaux, mais aux développeurs et aux éditeurs.

WWDC 2017

Apple a donc pris l’habitude de dédier cet événement à ses principales plateformes, mais il arrive aussi que l’entreprise profite de l’occasion pour présenter de nouveaux produits ou de nouveaux services.

Apple TV WWDC 2017

tvOS, watchOS 4.0 : l’âge de raison

L’entreprise américaine a également passé en revue les diverses nouveautés apportées aux prochaines versions de tvOS et de watchOS. Là encore, pas de grosses révolutions en vue, mais quelques améliorations sympathiques.

tvOS, notamment, va enfin pouvoir goûter au catalogue de Prime Video.

watchOS passera bientôt en version 4.0 avec plein de nouveautés à la clé comme de nouvelles Watch Faces avec l’intégration de Siri et les cadres. En faisant tourner la couronne, on pourra aussi faire apparaître des infos contextuelles ou des rappels. La fonction sera ouverte aux développeurs.

Activité s’enrichira aussi et l’outil sera ainsi en mesure de gérer les défis mensuels. Il pourra aussi donner plus d’infos sur les objectifs et sur les moyens pour les atteindre. Workout aura droit à une nouvelle interface et il pourra également détecter les longueurs faites à la piscine avec plus de précision. L’utilisateur pourra aussi enchaîner plusieurs activités différentes d’une traite. La Watch communiquera en outre mieux avec les appareils connectés dans les salles de sports.

Du nouveau aussi pour la musique avec une nouvelle interface et un système de synchronisation intelligent pour ne pas passer à côté de sa musique préférée. Sinon, eh bien la montre clignotera lorsque vous courrez en pleine nuit pour permettre aux automobilistes de vous voir.

La mise à jour arrivera à l’automne, la bêta est dispo pour les développeurs.

macOS High Sierra

macOS 10.13 High Sierra : la puissance avant tout

Apple est très apprécié pour son système d’exploitation, un système qui a beaucoup évolué en l’espace de quelques versions. Sans surprise, la marque a donc profité de la conférence d’ouverture de la WWDC 2017 pour présenter la prochaine version de son système.

Safari va profiter de nombreuses améliorations notables. Il sera plus rapide et il consommera moins d’énergie. Selon Apple, il sera même le plus rapide au monde. Attention cependant aux effets d’annonce. Le navigateur sera aussi capable de bloquer la lecture de vidéo lancées en autoplay sur les sites et il pourra en outre désactiver les trackers publicitaires.

Du mieux pour Mail aussi avec une nouvelle vue en écran splitté. Photos ira aussi plus loin avec une meilleure technologie de reconnaissance faciale, de nouveaux filtres et une compatibilité accrue avec Photoshop.

Autre nouveauté de taille, l’arrivée de File System pour remplacer le HFS+. Apple promet une vitesse de transfert accrue.

L’OS intégrera aussi Metal 2, avec dix fois plus de performances à la clé. Mieux, il pourra être utilisé pour le machine learning et pour les GPU externes. En parallèle, la compagnie a aussi présenté Metal for VR, une plateforme spécialement adaptée à la réalité virtuelle. Il faut croire que l’iPhone 8 jouera bien cette carte. Fait intéressant, le SDK sera compatible avec Steam et les moteurs les plus connus.

macOS High Sierra est dispo dès à présent pour les développeurs et il sortira en version bêta publique à la fin du mois.

iMac

L’iMac passe sous Kaby Lake

C’était aussi une annonce très attendue. Histoire d’enfoncer le clou, la marque californienne a aussi dévoilé un nouvel iMac un peu plus puissant, un iMac doté également d’un meilleur écran.

La dalle affichera en effet une luminosité de 500 nits et il sera 43 % plus lumineux que le modèle précédent. La machine sera animée par du Kaby Lake et elle se déclinera toujours en deux versions – 21,5 ou 27 pouces – avec un maximum de 32 Go de mémoire vive d’un côté et de 64 Go de l’autre. Tous les modèles auront droit à un Fusion Drive et ils seront équipés de deux ports USB Type-C.

Pour la carte graphique, ils pourront compter sur une Intel Iris Plus Graphics 640. Elle sera 80 % plus performante que la carte du modèle précédent. Attention cependant, car cette carte sera uniquement dispo sur le modèle 27 pouces. Les plus petits modèles auront une Radeon Pro 555 ou une Radeon Pro 560. Apple promet trois fois plus de performances.

Niveau définition, le modèle 27 pouces embarquera une dalle 5K et le modèle 21,5 pouces une dalle 4K.

Grâce à cette puissance accrue, les nouveaux iMac pourront faire tourner du contenu en VR sans la moindre difficulté. La démonstration était plutôt convaincante, mais elle ne devrait pas impressionner les habitués du HTC Vive et de l’Oculus Rift.

En revanche, il est intéressant de constater que la firme a considérablement mis l’accent sur cette dimension durant sa présentation.

Les prix ? Ils commencent à 1099 $ pour modèle 21,5 pouces et à 1799 $ pour le modèle 27 pouces.

iMac Pro

Un iMac Pro en décembre

Apple a aussi l’intention de lancer un iMac Pro un peu plus tard dans l’année. Il conservera le même design, mais il sera proposé en gris sidéral. Selon la firme, il s’agira du plus puissant Mac jamais créé. Les possesseurs du très coûteux Mac Pro apprécieront.

Cette machine aura droit à un nouveau système de refroidissement composé de deux ventilateurs. Ils ne seront sans doute pas de trop puisque l’iMac Pro embarquera un processeur Xeon (8, 10 ou 18 cœurs) et des cartes graphiques AMD Radeon Vega, pour une puissance de calcul atteignant les 11 Teraflops… ou 22 Teraflops pour les calculs half precision.

Le stockage sera plutôt confortable puisqu’on aura droit à un maximum de 4 To de SSD à 3 Go/s. Sinon, la machine pourra afficher de 44 millions de pixels sans sourciller.

On remarquera tout de même que l’entreprise n’a pas pour habitude de présenter ses machines avec plusieurs mois à l’avance. Pour un peu, on pourrait presque croire qu’elle a peur de perdre ses clients professionnels.

Le prix risque de vous faire plaisir. L’iMac Pro sera proposé à partir de 4999 $ et il sortira en décembre.

MacBook Pro

Le MacBook Pro et MacBook se mettent au goût du jour

Toujours dans l’optique d’épater les foules, Apple a levé le voile ce soir sur de nouveaux modèles de MacBook Pro et de MacBook. Pas de grosse révolution en vue cependant, la firme a préféré concentrer ses efforts sur la puissance de calcul de ses portables en les pourvoyant d’une puce de nouvelle génération afin de leur donner plus de répondant.

Sans surprise, tous les modèles vendus désormais seront propulsés par une puce Kaby Lake. Ils auront aussi droit à une nouvelle carte graphique. Apple n’est cependant pas rentré dans les détails. Il faudra donc attendre la réouverture de l’Apple Store pour en savoir un peu plus sur le sujet.

iOS 11

iOS 11 : la star de la soirée

iOS 11 était bien évidemment une des stars de la conférence. Comme chaque année, Apple a ainsi pris soin d’énumérer les principales nouveautés apportées par la plateforme.

Messages profite d’une nouvelle interface pour les applications et il synchronisera les conversations d’un terminal à l’autre. Les messages seront bien évidemment chiffrés de bout en bout.

Apple Pay ira plus loin et il supportera notamment le paiement entre particuliers par le biais d’une application intégrée à Messages. On pourra aussi déposer un envoi sur son compte.

Siri parlera mieux et il utilisera le deep learning pour rendre sa voix plus fluide et plus nuancée. Il pourra aussi traduire des mots ou des expressions en direct. Le français est supporté, de même pour le chinois, l’espagnol, l’italien, l’allemand ou l’anglais. L’assistant sera en outre capable de comprendre le contexte. Si vous surfez sur un site dédié à l’Islande et que vous posez des questions à l’assistant, alors il utilisera votre session de surf pour vous donner une réponse adaptée.

Point important, les données associées à notre utilisation seront toutes stockées sur le terminal, et pas sur les serveurs de la firme américaine. Toutefois, Apple a développé une fonction capable de synchroniser ces fameuses données entre les différents appareils de l’utilisateur.

Photos offrira un meilleur taux de compression (x2) et les photos pèseront donc moins lourd sur l’espace de stockage de nos terminaux. Apple a aussi beaucoup travaillé sur l’appareil photo afin d’améliorer ses performances, notamment en basse luminosité. Les développeurs pourront d’ailleurs s’amuser avec une nouvelle API (Depth API) consacrée à la profondeur de champ des images.

iOS 11 aura droit à un nouveau Centre de Contrôle à l’interface repensée, une interface plus conviviale et plus ergonomique. Tous ses composants seront affichés sur une seule et même page. La firme a aussi bossé sur les animations des boutons pour les rendre plus vivantes et plus réalistes.

Le centre de notifications et l’écran de verrouillage formeront une seule entité. Il suffira ainsi de glisser le doigt vers le haut pour faire apparaître toutes les alertes des applications. Les widgets seront toujours de la partie.

Live Photos nous permettra de changer la photo clé, mais également de jouer avec plusieurs effets afin d’obtenir des animations plus personnalisées. La fonction semble amusante, mais elle fait la part belle à l’IA une fois encore.

Plans ira plus loin aussi et il va enfin pouvoir prendre en compte les plans des bâtiments comme les centres commerciaux ou même les aéroports… du moins aux États-Unis. La France n’est pas encore supportée. Sinon, il sera aussi capable de prendre en compte les limitations de vitesse.

iOS 11 proposera aussi un nouveau mode de fonctionnement adapté à la conduite et il pourra ainsi désactiver les notifications pour ne pas perturber le conducteur en analysant les connexions Bluetooth. Il sera aussi possible de configurer une réponse automatique. Futé.

HomeKit prend aussi du galon et il sera ainsi capable de supporter les enceintes audio et il intègre en plus AirPlay 2, la dernière version du protocole mis au point par la marque.

Apple Music a aussi droit à un lifting salvateur. D’ailleurs, Apple a profité de l’occasion pour révéler que la solution comptait désormais 27 millions d’utilisateurs payants. Pour fêter ce beau succès, l’outil se verra enrichi de fonctions sociales et il nous permettra ainsi de voir ce que nos amis écoutent et aiment. Bien sûr, il sera possible de désactiver cette fonction pour conserver nos écoutes privées. Les fans de JUL apprécieront.

Un MusicKit viendra compléter l’offre pour l’intégration au sein des applications tierces comme Shazam.

Mais la grosse nouveauté, c’est la nouvelle version de l’AppStore, un AppStore qui totalise environ 500 millions de visites par semaine et environ 180 milliards de téléchargements depuis son ouverture. Ce qui a rapporté environ 70 milliards aux développeurs.

La durée de validation, pour commencer, sera plus courte et elle sera comprise entre deux heures et vingt-quatre heures en moyenne.

L’interface a été entièrement revue pour sa part.

Un onglet baptisé « Aujourd’hui » fait son entrée et il mettra en avant les contenus les plus populaires du moment. Cette partie sera entièrement éditorialisée et gérée par les équipes de la firme.  Il faudra aussi compter sur des onglets dédiés aux titres et aux applications, avec des conseils adaptés. Les pages ont toutes été redessinées afin de rendre la boutique aussi conviviale que possible. Les avis des utilisateurs seront mis en avant.

Sur iPad, iOS 11 affichera un dock pour vous donner un accès direct à vos applications préférées. Il sera aussi possible de glisser une icône dans un côté de l’écran pour afficher deux applications côte à côte. Le glisser/déposer sera d’ailleurs disponible pour les photos, les liens, le texte et tous les éléments.

Files se pose pour sa part comme un explorateur de fichiers et il est compatible avec iCloud… mais aussi avec Dropbox, OneDrive et tous les autres. L’outil est très complet et on pourra aussi basculer d’un affichage en liste à un affichage en vignette ou même classer les fichiers par taille ou date. Exactement comme un Finder, en somme. Il suffira en outre d’appuyer pendant quelques secondes sur l’icône à partir du dock pour afficher la liste des documents récents.

QuickType sera un peu plus costaud et il devrait être en mesure de proposer des mots de remplacement sans (trop) se planter.

Histoire de compléter le tableau, iOS 11 sera aussi capable de créer des PDF en quelques instants ou même d’annoter des captures écran. Fait intéressant, les notes manuscrites pourront être recherchées. Comme si cela ne suffisait pas, Notes proposera un scanner de documents.

Apple a fait de gros efforts pour booster la productivité de sa plateforme mobile et on sent bien que la firme cherche à rendre sa tablette incontournable en entreprise en la dotant de fonctions habituellement propres aux systèmes de bureau traditionnels. C’est une très bonne nouvelle pour les utilisateurs les plus créatifs.

Entièrement gratuit, iOS 11 sera disponible à l’automne en version finale.

Apple AR

Apple se tourne (enfin) vers l’avenir

Apple semble s’être décidé à prendre le train de l’intelligence artificielle. L’entreprise a en effet présenté ce soir des API pensées pour les développeurs. Certaines ont trait à la reconnaissance faciale. Elles ont toutes été élaborées afin de prendre en compte les impératifs liés à la sécurité et à la confidentialité des données.

En parallèle, la marque a présenté ARKit, un ensemble de technos pensées pour les développeurs, des technos orientées vers la réalité augmentée.

Grâce à ce kit, il sera parfaitement possible d’intégrer des objets virtuels à des scènes filmées par un iPhone. Cet objet sera capable de prendre la lumière différemment en fonction des mouvements suivis par le téléphone afin d’offrir le rendu le plus réaliste possible.

Cette techno supportera Unity ou encore Unreal et elle se basera avant tout sur la caméra des iPhone, mais également sur leurs capteurs de mouvements et sur la capacité de calcul de leur CPU et de leur GPU.

Apple aura mis son temps, mais la firme semble bien décidée à avancer ses pions sur le terrain de la réalité augmentée et c’est bien évidemment une très bonne nouvelle pour toutes les boîtes spécialisées.

Pokémon Go sera un des premiers titres à profiter de cette techno. Le rendu des éléments virtuels devrait être un peu plus réaliste pour le coup. Du moins au niveau de la lumière.

Wingnut AR, une boîte créée par Peter Jackson, est d’ailleurs montée sur scène pour faire une démonstration avec un iPad, sans avoir besoin d’un casque ou d’un quelconque accessoire supplémentaire. Le rendu était totalement bluffant.

Les applications sont nombreuses et cette technologie risque d’apporter une toute autre dimension aux jeux disponibles sur iOS, avec des expériences encore plus immersives à la clé.

iPad Pro

L’iPad Pro se met à jour

Apple a également profité de la soirée pour présenter un nouvel iPad Pro doté d’un écran de 10,5 pouces. Il pèse environ 450 grammes  et il offre un encombrement proche du modèle équipé de l’écran de 9,7 pouces.

Grâce à ces quelques pouces supplémentaires, la tablette pourra afficher un clavier virtuel complet à l’écran. Bien sûr, il sera aussi possible d’acheter un clavier physique… traduit en plusieurs langues.

L’écran True Tone sera de la partie et la dalle affichera une luminosité de 600 nits. Le HDR sera bien évidemment de la partie, de même pour le gamut élargi au nouveau des couleurs. En prime, la tablette embarque une nouvelle technologie baptisée ProMotion.

Elle permettra à l’ardoise d’atteindre un taux de rafraîchissement de 120 Hz au lieu des 60 Hz habituels. Pas mal, d’autant qu’elle ajustera le taux de rafraîchissement à notre usage pour économiser de la batterie : 24 Hz pour la bureautique, 48 Hz pour la vidéo, 120 Hz pour les applications professionnelles les plus gourmandes.

L’iPad Pro embarque également une puce A10 Fusion composé de six cœurs. Il offrira 30 % de performances en plus sur la partie CPU et 40 % sur la partie GPU. L’autonomie reste inchangée et elle atteindra ainsi les 10 heures pour une utilisation normale.

Côté photo, on aura droit à un capteur de 12 millions de pixels à l’arrière (f/1.8) et de 7 millions de pixels à l’avant.

Le Pencil sera naturellement de la partie, et il sera encore plus réactif avec un taux de réponse de 20 ms.

La connectique est toujours en Lightning, mais la tablette sera compatible avec la charge rapide et l’USB 3.0 afin d’accélérer les transferts. Elle s’accompagnera également de nouveaux accessoires.

Le prix de la bête est fixé à 649 $ pour le modèle 64 Go. Le modèle 12,9 pouces sera proposé à 799 $, toujours dans la même capacité. Ils sont disponibles dès maintenant, mais les expéditions démarreront la semaine prochaine. Il faudra donc vous montrer un peu patient.

HomePod

HomePod, le one more thing de la soirée

C’était sans aucun doute une des grosses annonces du Keynote. Conformément aux rumeurs les plus récentes, Apple a en effet profité de sa conférence de presse pour présenter un nouveau produit dont l’objectif est tout bonnement de réinventer la musique à la maison.

Le produit en question est une enceinte sans fil intelligente, une enceinte consciente de son environnement unique et qui se veut amusante à utiliser : le *roulement de tambours*… HomePod !

L’enceinte mesure sept pouces de haut et elle est recouverte de fibre tissée. Elle intègre sept haut-parleurs et elle est capable de délivrer un son directionnel. L’appareil peut aussi compter sur un gros woofer.

Derrière, on trouve une puce A8 pour animer le tout. Intelligente, l’enceinte pourra détecter l’espace autour d’elle pour restituer un son de meilleure qualité possible. Apple appelle ça le « Spatial Awareness ». Elle sera aussi capable de détecter les voix dans les morceaux et de les mettre en valeur pour les diriger dans la direction où nous nous trouvons.

Mieux, l’appareil peut aussi modifier certains éléments de la piste pour générer un son naturel.

La HomePod est aussi capable de se connecter à une de ses camarades pour produire un son en stéréo… sans la moindre configuration. Bien sûr, l’enceinte intègre Apple Music et elle offre donc un accès direct à plusieurs dizaines de milliers de morceaux.

Cela ne devrait pas vous étonner, mais Siri répond à l’appel. Apple a d’ailleurs disposé des microphones (six) tout autour de l’enceinte afin de pouvoir capter le son de la voix de son propriétaire. L’assistant sera capable de donner de précieuses informations sur les morceaux joués, comme le nom des musiciens par exemple.

Côté fonctions, l’enceinte pourra aussi lire des podcasts et même donner des informations sur la circulation, la météo de votre région ou même vous rappeler vos prochains rendez-vous. Exactement comme tous les assistants domestiques du marché, en somme.

HomePod est également compatible HomeKit et il pourra ainsi prendre le contrôle de tous les équipements connectés de la maison.

Apple a insisté sur le fait que l’enceinte n’enregistrait pas l’utilisateur à son insu. Les seules données envoyées vers les serveurs de la marque, ce sont les instructions vocales et elles seront toutes chiffrées bien entendu.

Le produit sortira plus tard dans l’année. Pas de date précise en vue. Il se déclinera en blanc et en gris sidéral, pour un prix fixé à 349 $.

Mots-clés applewwdcwwdc 2017