[WWDC2019] Un récapitulatif complet du Keynote Apple

Apple vient de couper la retransmission du Keynote d’ouverture de la WWDC 2019, un Keynote particulièrement intense au cours duquel la firme a fait plusieurs annonces fracassantes au sujet des toutes nouvelles versions de ses plateformes.

Entre iOS 13, macOS Catalina, watchOS 6 et tvOS, les afficionados de la marque à la pomme en ont en effet eu pour leur argent.

WWDC 2019

Et justement, si vous avez loupé le Keynote, alors ce récapitulatif devrait vous intéresser.

Pour en faciliter la lecture, il m’est apparu plus logique de regrouper toutes les nouveautés annoncées en fonction des appareils ciblés. A vous de me dire si ça vous semble plus logique.

Pour les iPhone (et l’iPod Touch)

iOS 13 a bien entendu été à l’honneur durant la conférence et la firme a d’ailleurs axé une bonne partie de son Keynote là-dessus. Une preuve supplémentaire que la mobilité occupe une place de plus en plus importante dans la stratégie de la marque.

iOS 13 sera la version de la performance. Les dévs d’Apple ont mis l’accent sur cette dimension. D’après la firme, cette version donnera un véritable coup de fouet à nos smartphones. Face ID sera par exemple 30 % plus rapide et les mises à jour des applications seront plus légères. Nos outils se lanceront aussi jusqu’à deux fois plus vite.

Le dark mode fera également son entrée sur la plateforme. Une fois activé, l’interface basculera en gris/noir. Cela vaut pour les menus, mais aussi les widgets et les applications natives. En plus d’être joli à l’oeil, ce mode devrait aussi nous permettre de gagner un peu en autonomie sur les iPhone équipés d’écrans OLED. Même le clavier sera gris.

A ce sujet, il sera possible de swiper sur le clavier pour écrire plus vite, et ce sans avoir besoin d’activer quoi que ce soit.

Pas mal de nouveautés pour les apps. Notes pourra afficher nos notes en galeries et gérer les dossiers partagés. Safari nous permettra de changer la taille des polices et Rappels a subi un lifting complet.

Il sera par exemple possible de taguer une personne et cette dernière recevra une notification. L’outil pourra aussi reconnaître une date dans un message et gérer les listes intelligentes.

iOS : image 7

Apple Maps va s’enrichir. On pourra zoomer plus sur les cartes, mais aussi accéder à des favoris, ou plutôt des collections par thème. On aura aussi un mode similaire à Street View pour afficher des vues à 360° de lieux, un mode appelé Look Around. Il sera aussi possible d’envoyer une estimation d’heure d’arrivée à un contact.

Apple a bien entendu placé le focus sur la vie privée. Une manière comme une autre de tacler la concurrence. L’utilisateur pourra ainsi décider de ne partager sa position qu’une seule fois avec une application donnée. Il gardera aussi la main sur les données partagées avec les outils.

En prime, Apple a présenté un système « sign in with Apple » pour nous permettre de nous identifier avec notre compte. Un peu à l’image de ce que proposent Google, Twitter ou Facebook. A ceci près que nos données resteront confidentielles puisqu’un info ne sera transmise à la firme ou à ses partenaires. Le système s’accompagnera bien entendu d’une API.

Concernant les applications demandant à accéder à des infos personnelles comme l’adresse mail, iOS 13 nous permettra de générer automatiquement des adresses jetables pour éviter d’avoir à communiquer notre véritable mail. Plutôt futé.

HomeKit va aussi mettre l’accent sur la vie privée. Avec Secure Video, l’outil analysera les vidéos en local et les chiffrera avant de les stocker sur les serveurs d’Apple. Les caméras de Netatmo et de Logitech prendront en charge cette fonction.

La plateforme pourra aussi prendre la main sur le routeur domestique et le sécuriser à l’aide d’un firewall. Apple n’a pas donné beaucoup de détails sur cette fonction en revanche.

Du neuf pour Messages. Notre photo de profil ou notre mémoji apparaîtra à côté de notre pseudo et nos contacts pourront donc les voir.  D’ailleurs, il sera aussi possible de créer des autocollants à partir de son mémoji pour partager plus facilement nos émotions. Ces derniers seront accessibles directement depuis le clavier d’iOS 13.

On passe à la photo. iOS 13 proposera de nouveaux effets de portraits, avec des éclairages améliorés et la possibilité de « déplacer » la lumière. Pas mal de nouveautés aussi pour l’édition d’images. Apple a revu l’outil et on pourra prendre la main sur pas mal de choses comme la luminosité, les ombres ou encore les contrastes. L’outil semble assez simple et facile à prendre en main. Ah, et on pourra enfin changer le sens des vidéos en une tape.

iOS : image 8

Toujours pour les photos, Apple a mis à jour son IA et cette dernière sera capable de supprimer toutes les photos non essentielles comme les captures écran ou les doublons par exemple. Photos pourra ainsi générer le journal de notre vie en faisant le tri dans notre galerie et en mettant en avant les photos qui comptent vraiment.

Siri va prendre du galon. Si nous recevons un message, Siri se manifestera dans nos AirPods pour nous le dire et nous dicter le message. Nous pourrons bien entendu répondre dans la foulée, sans avoir à prononcer la phrase clé.

Grâce à iOS 13, nous pourrons aussi partager de l’audio à plusieurs, en directement de plusieurs AirPods. Le HomePod va embarquer HandOff et il suffira d’approcher notre iPhone de l’enceinte pour transférer de la musique, un appel ou un podcast. De nouvelles radios vont aussi faire leur entrée sur le HomePod, pour un total de 100 000 stations.

iOS : image 9

CarPlay va proposer deux ou trois nouvelles choses aussi, comme un tableau de bord remanié par exemple. En un instant, on pourra voir notre itinéraire, mais aussi notre agenda. Siri sera aussi là pour nous aider, mais il se fera un peu plus discret. Ah, et il prendra en charge les applications tierces comme Waze par exemple.

Pour les iPad Mini, iPad et iPad Pro

Si iOS 13 apportera de nombreuses nouveautés aux iPhone ou même à l’iPod Touch dernière génération, les iPad ne sont pas oubliés pour autant.

Bien au contraire, avec la prochaine version de la plateforme, ils vont prendre un peu plus d’importance au sein du catalogue de la marque.

Apple a annoncé de grands changements. L’iPad est un produit à part et il mérite donc une plateforme à part iPadOS.

Sans surprise, ce dernier est bien entendu basé sur iOS. L’interface semble donc inchangée, mais il y a tout de même pas mal de nouvelles choses, notamment sur le multitâche. On pourra toujours afficher une seconde application dans une barre latérale, mais on pourra aussi switcher entre plusieurs applications… à partir de cette fameuse barre. Et passer par exemple des messages au calendrier.

Ah, et on pourra très bien afficher deux instances d’une même application à l’écran, comme deux notes, deux courriers ou même deux tableaux. Et cela fonctionne aussi avec les applications tierces comme Word ou Excel.

Fichiers hérite d’une vue à la Finder, avec les actions rapides, les aperçus et… la possibilité de partager des dossiers sur iCloud Drive. On aura aussi accès aux partages réseau depuis l’outil, notamment ceux des PC sous Windows par exemple. Ah, et on va aussi pouvoir brancher des clés USB à notre iPad Pro pour récupérer les dossiers stockés dessus !

Safari va aussi prendre du galon. Le navigateur se rapprochera de celui dispo sur macOS. On aura accès aux versions desktops des sites et même à un gestionnaire de téléchargements.

Niveau bureautique / création, iPadOS nous permettra de charger des polices tierces à partir de l’AppStore. Il sera aussi possible de se déplacer plus facilement dans un document en touchant le curseur et en le glissant à l’écran. En prime, on aura un nouveau geste pour le copier-coller et un glissement à trois doigts nous permettra d’annuler la dernière action.

L’Apple Pencil va être encore plus réactif. Temps de réponse de 10 ms, contre 20 ms avant. Le clavier réduit sera de la taille de celui d’un iPhone et il occupera donc un peu moins de place. La palette d’outils pourra être déplacée à l’écran pour plus de commodité. On peut aussi faire une capture écran et l’annoter grâce à un simple geste.

Pour les Mac Mini, iMac, MacBook, MacBook Air et MacBook Pro

Apple semble s’être désintéressé de ses Mac au fil de ces dernières années.

Si la firme continue de les mettre à jour, avec parfois de belles surprises comme avec le dernier iMac Mini, ces derniers n’ont plus droit à leur propre Keynote, au contraire des iPhone. Cela n’empêche cependant pas les ingénieurs de l’entreprise de travailler sur macOS. La prochaine version apportera pas mal de nouveautés d’ailleurs.

Mac OS Catalina, c’est son nom, signera pour commencer la mort de ce pauvre iTunes. Ce dernier prendra donc une retraite bien méritée et ce n’est pas forcément une mauvaise nouvelle.

Cela veut aussi dire que la synchro des pistes et des fichiers ne passera plus par une application dédiée, mais directement par le Finder. Ensuite, pour écouter de la musique, on se tournera vers Apple Music. Quant aux podcasts, ils seront accessibles par le biais d’Apple Podcasts… qui proposera du neuf, comme l’indexation du contenu audio des podcasts par exemple.

Apple TV va débarquer sur macOS, avec une interface très proche de celle de la version iPad.

macOS Catalina permettra en prime de brancher un iPad Pro sur un Mac afin d’étendre son affichage et d’utiliser la tablette comme un deuxième écran : SideCar est le nom de cette fonction. Cela veut aussi dire qu’on pourra dessiner sur son iPad Pro et voir le résultat s’afficher sur l’écran de son Mac. Pas mal.

Voice Control permet de contrôler un Mac à la voix. On peut l’utiliser pour lancer une application, faire défiler son contenu, saisir du texte ou même remplir un formulaire. La fonction se base principalement sur Siri.

Find My, une nouvelle application qui permet de retrouver un ami ou ses appareils, même si ces derniers sont éteints. Activation Lock permet pour sa part de bloquer un appareil à distance grâce à la puce T2.

Il vous en faut encore ? Avec Project Catalyst, on pourra convertir une application iPad en application Mac OS. C’est le nouveau nom de Marzipan et l’outil semble encore plus flexible. Il devrait donc permettre aux développeurs de gagner un temps précieux. Plusieurs têtes connues ont répondu présentes, comme Gameloft ou Twitter.

Il y a aussi du neuf sur la réalité augmentée. RealityKit est une nouvelle couche intégrée à ARKit, une couche permettant d’afficher des effets photoréalistes comme des animations simulant la gravité par exemple. L’idée est bien entendu de donner plus de réalisme aux expériences proposées par les applications dédiées.

People Occlusion permet pour sa part de placer des objets devant ou derrière un individu se déplaçant pour donner plus de réalisme aux créations en réalité augmentée. Le Motion Capture donnera pour sa part la possibilité aux développeurs de créer des animations plus réalistes.

Ah, et Apple a profité de l’occasion pour annoncer que Minecraft va lui aussi utiliser ARKit, au travers d’une version dédiée : Minecraft AR. La démo était assez bluffante d’ailleurs. Les gens de Mojang ont en effet étendu leur construction d’une simple table à l’ensemble de la scène, pour se retrouver ensuite dedans, et tout ça en quelques secondes. Il sera donc possible de s’immerger pleinement dans ses constructions.

En revanche, quelques bugs étaient à déplorer. Il est cependant possible que ces derniers soient rapidement corrigés sur la version finale.

Apple est également revenu sur Swift, son langage de développement. D’après l’entreprise, il marche du tonnerre et il est bien parti pour s’imposer durablement sur le marché. Un nouveau framework va sortir, baptisé SwiftUI, un framework permettant de créer rapidement des interfaces en s’appuyant sur des déclarations. Moins de code en vue, donc.

N’étant pas développeur mi-même, je m’abstiendrais de juger de son intérêt, mais il nous permettra visiblement d’économiser des lignes de codes et donc du temps, que ce soit en écriture ou en débuggage.

Xcode va aussi avoir droit à une nouvelle interface à la fois plus claire et plus épurée. Il suffira de modifier un élément de la prévisualisation pour que la modif soit automatiquement apportée au code. On aura en plus accès à une librairie regroupant une tonne d’éléments déplaçables par drag and drop. Encore une fois, l’idée est de faire gagner du temps aux développeurs.

Un clic suffit pour tester l’application dans un émulateur ou l’envoyer directement sur un iPhone ou iPad. Encore une fois, les changements sont appliqués en temps réel. Ah, et Swift va aussi permettre de créer des applications pour watchOS.

Pour le Mac Pro

Comme prévu, Apple a profité de son Keynote pour présenter un nouveau Mac Pro.

Un Mac Pro qui marque une rupture et qui ne ressemble pas du tout au modèle précédent. Il se rapproche en réalité davantage de la tour qui l’avait précédé et cela veut aussi dire qu’il devrait être plus facile à faire évoluer.

Du moins on l’espère pour les professionnels.

Sans surprise, le Mac Pro est le plus puissant de la bande. Il s’agit même du Mac « le plus puissant jamais créé par Apple » avec du Xeon à 28 coeurs sur le modèle le plus cher (et que nous ne pourrons pas nous offrir). Niveau RAM, on a 12 slots avec un maximum de 1,5 To. On a hâte de voir le prix de l’option. Après tout, c’est pas comme si nous avions besoin de deux reins pour vivre, non ?

Sinon, on ne manquera pas de place puisque la machine embarque un total de huit slots PCI pour ajouter des cartes. En prime, on a deux Thunderbolt 3 et deux Ethernet 10G au niveau de la connectique. Il sera aussi possible de pluguer pas moins de deux Radeon Pro Vega II et eux modules graphiques pour un total de 4 cartes graphiques. Paye ta facture EDF.

L’ensemble peut gérer 6 milliards de pixels par seconde grâce à l’Afterburner, un accélérateur graphique se présentant sous la forme d’une carte d’extension. Apple vise donc les monteurs professionnels, mais aussi les pro de la 3D. Avec l’Afterburner, il sera d’ailleurs possible de gérer trois flux en 8K en même temps… ou 24 flux en 8K. L’alimentation ? 1400 W.

Apple promet que le nouveau Mac Pro sera extrêmement silencieux grâce à un nouveau système de refroidissement.

Plusieurs éditeurs ont bossé avec Apple pour optimiser leurs applications pour le Mac Pro. C’est notamment le cas d’Autodesk, de BlackMagic et d’Adobe. Le message est plutôt bien passé, c’est un véritable appel du pied pour tous les professionnels.

On remarque au passage que le Mac Pro arbore un tout nouveau design avec des ronds en acier, que l’on retrouve aussi sur le nouvel écran de la marque.

Et l’écran en question, justement, s’adresse lui aussi aux pros. HDR au programme, bien sûr, mais ce n’est pas tout. On est sur une diagonale de 32 pouces et une résolution Retina 6K (20 millions de pixels) avec le support du P3, des couleurs 10 bits et finalement tout ce qu’un professionnel est en droit d’attendre d’un écran orienté pro.

Apple a d’ailleurs opté pour une dalle très contrastée avec de beaux angles de vision et un verre traité spécialement pour limiter les reflets.

On trouve ainsi un nouveau système de rétroéclairage capable de booster la luminosité de l’écran : 1000 nits. Le contraste ? Il est de 1 000 000 :1. Ah, et le Mac Pro, peut gérer un maximum de 6 écrans comme ça pour un total de 120 millions de pixels.

Sinon, l’écran peut être incliné vers le bas ou vers le haut… ou basculer en mode portrait ! Il sera aussi possible d’acheter un adaptateur VESA et de l’accrocher à un mur.

Le Mac Pro est proposé à partir de 5999 $ et il sera dispo à l’automne… comme l’écran, qui coûtera 4999 $. L’adaptateur VESA ne sera pas fourni et sera proposé à 199 $.

Pour les Apple Watch

L’Apple Watch occupe elle aussi une place importante au catalogue du constructeur. La montre se vend en effet extrêmement bien et elle se pose finalement de plus en plus comme un produit d’appel pour le consommateur… et accessoirement comme un moyen pour la firme de ferrer de nouveaux poissons.

Les rumeurs évoquaient pas mal de nouveautés pour la prochaine version de watchOS, et elles ont visé assez juste.

De nouveaux cadrans feront leur entrée, pour tous les goûts. Il sera aussi possible de demander à la montre d’émettre un son à chaque changement d’heure pour rendre fous les collègues de l’open space.

Mais la vraie nouveauté se trouve du côté des apps. De nouveaux outils vont faire leur entrée. En plus de la calculatrice, on aura droit à un dictaphone et une liseuse de livres audio. Les développeurs vont pouvoir créer des applications indépendantes s’ils le souhaitent. Plusieurs API leur seront proposées, dont une pour le streaming audio (Streaming Audio API).

Pour faciliter la découverte de nouvelles applications, il sera possible de passer par un App Store dédié, directement depuis la montre. Chaque outil aura sa propre fiche et on pourra aussi lancer une recherche par dictée vocale pour plus de facilité.

Il y aura du neuf pour le quantified self et le bien-être, des domaines dans lesquels watchOS excelle déjà.

Activité sera en mesure d’afficher des tendances, calculées sur le long terme. En cas de changement, l’application affichera aussi des recommandations pour nous motiver. watchOS va également prendre soin de notre audition. Notre montre sera ainsi capable de nous prévenir si elle détecte un son trop fort venant de notre environnement. L’alerte apparaîtra sous la forme d’une recommandation. On aura le volume sonore exact affiché et la fonction sera assortie d’une complication. Bien sûr, Apple n’enregistrera rien sur ses serveurs. La sécurité des données, tout ça tout ça.

Autre fonction très bien pensée, le suivi des cycles menstruels. watchOS sera en mesure d’offrir un suivi complet aux utilisatrices de la montre, avec un système de notifications en prime. A noter que la fonction sera directement intégrée à l’application Santé de l’iPhone. Il ne sera donc pas nécessaire d’avoir une Apple Watch pour en profiter.

Pour les Apple TV

L’Apple TV a toujours été le parent pauvre de la marque. Si cette dernière continue à mettre à jour son boîtier, elle ne cherche pas vraiment à faire évoluer le concept. Cela changera peut-être avec la prochaine version de tvOS, une version qui apporte pas mal de nouveautés.

Cette nouvelle version sera davantage tournée vers le divertissement et elle bénéficiera aussi d’une nouvelle interface. Plus intéressant, la plateforme supportera le multi-compte et chaque membre de la famille aura donc accès à sa propre session et à ses propres recommandations.

Apple Music bénéficie d’une nouvelle interface sur tvOS et l’application pourra même afficher en temps réel les paroles des chansons lues. Ambiance karaoké garantie.

tvOS supportera également nativement les contrôleurs de la PlayStation 4 et de la Xbox One. Il sera donc possible de les connecter directement à la box pour en profiter dans ses jeux. Plusieurs économiseurs feront leur entrée, à commencer par un présentant les fonds marins.

Les dispos ? Les bêtas pour développeurs sont dispo dès ce soir. Les bêtas publiques sortiront en juillet et les versions finales à l’automne.