Clicky

Xaphir, le moteur de recherche qui veut en découdre avec Google

Xaphir fait couler beaucoup d’encre depuis le début de la semaine, et cela n’a rien de surprenant compte tenu du positionnement de ce service. Il vient en effet se placer sur le segment des moteurs de recherche et il a la ferme intention de s’imposer face à Google et tous les autres services du même genre.

Xaphir est né en France, et plus précisément dans les Vosges. Si son interface rappelle un peu celle de Google ou de Bing, il ne se contente pas de copier l’existant et il utilise ainsi une méthode assez différente de ces derniers pour classer les pages présentes dans son index.

Xaphir : image 1

Les moteurs de recherche présents sur le marché reposent en effet presque tous sur la même logique de classement.

Xaphir, un moteur de recherche qui cultive sa différence

Google, Baidu ou même Bing utilisent ainsi un système de PageRank pour classer les pages présentes dans leur index. En combinant différents critères, ils commencent ainsi par établir la popularité de chaque page et ils utilisent ensuite cette information pour classer les résultats dans leurs recherches et s’assurer que les sites les plus populaires soient aussi les mieux classés.

Toutefois, comme les concepteurs de Xaphir le font remarquer, cette technique de classement a aussi ses limites et elle a ainsi la fâcheuse tendance à « enfermer l’utilisateur dans une bulle de la connaissance ». Pour échapper à cet enfermement, le nouveau venu vise donc l’impartialité et il considère ainsi toutes les pages sur le même pied d’égalité afin d’offrir aux internautes des résultats impartiaux.

En outre, Xaphir ne se limite pas aux pages et il indexe aussi les contenus multimédias, comme les images ou même les vidéos. Il ne compte d’ailleurs pas en rester là et il a ainsi l’intention d’intégrer à terme d’autres contenus comme les coordonnées géographiques.

En plus de verser dans l’impartialité, le moteur vise également dans l’université.

Dans les faits, il faut avouer que le fonctionnement de Xaphir est assez inhabituel. L’internaute doit en effet commencer par taper un mot-clé. Après l’avoir validé, ce dernier sera stocké par le champ de recherche. L’utilisateur aura alors le choix entre lancer la recherche en cliquant sur le bouton adéquat ou saisir un autre mot-clé pour affiner sa requête.

Un système de recherche insolite

Une fois la recherche lancée, tous les résultats viendront s’empiler en dessous, présentés sous la forme de cartes. Pour chacune d’entre elles, on retrouvera deux boutons : un vert et un rouge. Le premier nous permettra d’intégrer la page à la recherche, l’autre de l’exclure.

Grâce à ce système, il sera ainsi possible de restreindre une recherche à un domaine ou à un thème en particulier. Plutôt futé.

Et en réalité, cela va même plus loin puisque cette fonction ne se limite pas aux pages. Elle prend aussi en compte les autres contenus. Lorsque le moteur intégrera la géolocalisation, il sera donc possible d’effectuer des recherches portant sur des régions bien particulières.

Eric Mathieu, le PDG de l’entreprise, a profité d’une entrevue menée par le Monde pour afficher très clairement ses ambitions. Il compte en effet placer son moteur dans le Top 5 des moteurs mondiaux en 2020 en misant sur la viralité. Il pense en effet que les réseaux sociaux lui permettront d’atteindre ses objectifs.

En soi, Xaphir n’est pas déplaisant à utiliser, certes, mais il est encore très loin d’offrir la pertinence d’un Google ou d’un Qwant. En outre, il va devoir faire face à une concurrence très rude et il aura donc intérêt à évoluer vite s’il souhaite réellement s’imposer sur le marché.

Cela ne pourra malheureusement pas se faire sans un lourd investissement financier derrière. En conséquence, l’entreprise va également devoir réfléchir très vite à un modèle économique viable… ou procéder à de nouvelles levées de fonds dans un avenir proche.

Xaphir a en effet réussi à lever un peu moins de dix millions d’euros grâce à plusieurs dispositifs publics. Il s’agit d’une belle somme, mais on parle tout de même d’une entreprise qui souhaite s’attaquer à Google…

Xaphir : image 2 Xaphir : image 3

Mots-clés recherchewebxaphir

Fred

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.