Xbox : Mike Ybarra répond au patron de Sony sur la question du Crossplay

Très récemment, Kenichiro Yoshida (le CEO de Sony) s’exprimait auprès du quotidien britannique The Independant, au sujet – entre autres – du crossplay sur PlayStation 4. Soucieux de défendre la position capillotractée de Sony sur la question, l’intéressé affirmait notamment être en faveur du crossplay sur certains titres… mais pas sur tous. Une politique qui viserait surtout à protéger les intérêts financiers de Sony vis-à-vis de certains titres particulièrement populaires, comme Fortnite, quitte à donner à la firme des airs de grand misanthrope.

En effet, tandis que Nintendo et Microsoft coopèrent pour permettre aux joueurs de leurs communautés respectives de jouer, avec un seul et même compte, tant sur une Switch que sur une Xbox One, Sony préfère de son côté faire cavalier seul et soutenir mort pour mort que « coupler Fortnite à une PlayStation 4 procure la meilleure expérience utilisateur possible ».

Mike Ybarra, Vice-président de la division Xbox, a répondu sur Twitter aux déclarations que le patron de Sony a tenu à propos du Crossplay. Pour Microsoft, Sony est loin d’être à la page.

Des propos qui n’ont pas été vus d’un très bon œil chez Microsoft, au point de forcer Mike Ybarra à publier un tweet salé destiné à remettre le patron de Sony dans l’axe. Car pour le VP de la division Xbox, dans cette affaire, Sony oublierait le principal : l’intérêt véritable des joueurs.

Pour Mike Ybarra, Sony n’est « toujours pas à l’écoute les joueurs« 

« Toujours pas à l’écoute des joueurs. Tous les jeux devraient être crossplay, cross progression et devraient permettre plus d’options et de flexibilité aux joueurs« , déclarait ainsi Mike Ybarra lundi matin, peu après avoir lu un article de The Verge rapportant les déclarations de Kenichiro Yoshida.

Ce n’est pas la première fois que Sony et son patron sont attaqués au sujet du crossplay. Des attaques qui n’auront toutefois pas suffi à faire fléchir la firme nippone, qui reste désespérément campée sur ses positions, malgré les circonvolutions occasionnelles de certains de ses responsables, comme Shawn Layden, le président de Sony Interactive Entertainment America.

Tant que Sony ne bouge pas d’un iota sur ce dossier, le duo Microsoft / Nintendo peut continuer de se frotter les mains. Les deux firmes ne manquent d’ailleurs pas une occasion de montrer à quel point elles sont à l’avant-garde en matière de coopération. Au final, en refusant le crossplay, Sony semble surtout donner des munitions à ses concurrents… et accessoirement limiter la marge de manœuvre de sa propre communauté.