Xbox One : Microsoft France répond aux critiques

La Xbox One a beaucoup fait parler d’elle ces derniers jours, et pas forcément en bien. Si tout le monde s’accorde à dire que la nouvelle console de Microsoft semble des plus prometteuses, certaines de ses caractéristiques et de ses spécifications sont très loin de faire l’unanimité. C’est notamment le cas du prix de la console, de sa connexion à internet obligatoire et des soucis rencontrés sur les jeux d’occasion. David Dufour, directeur de Xbox France, a donc profité d’une entrevue organisée par Le Point pour répondre aux critiques des joueurs. Et il faut avouer que ce dernier ne manque pas d’argument, comme vous allez pouvoir le constater.

La connexion à internet obligatoire, pour commencer, ne présente aucun problème réel selon lui. Microsoft est effectivement parti du principe que nous vivons aujourd’hui dans un monde ultra-connecté et que cette tendance s’amplifiera encore dans les années à venir. Dans ce contexte, proposer une console connectée était une évidence pour la firme. D’autant plus que ce système présente quelques avantages, comme le fait de pouvoir télécharger les mises à jour de la console et des jeux en arrière-plan et sans bloquer le joueur face à un écran de chargement qui n’en finit plus.

Explications Xbox One

Le directeur de Xbox France a tenu à répondre aux critiques fusant sur la Xbox One, et on peut dire que ses explications valent vraiment le détour.

Difficile de ne pas être d’accord avec lui sur ce point mais, en réalité, ce n’est pas vraiment ce que les joueurs reprochent à la Xbox One. Que cette dernière soit une console connectée, c’est certainement une bonne chose, et c’est finalement le caractère obligatoire de cette caractéristique qui a déclenché un vent de protestations. Les joueurs, comme tout autre individu doué de raison, n’aime pas qu’on lui force la main.

Oui, on pourra revendre nos jeux avec la Xbox One !

Concernant le marché de l’occasion, David Dufour a tenu à apporter quelques précisions sur la stratégie de sa société. Microsoft permettra bien aux joueurs de revendre leurs jeux physiques, certes, mais aussi leurs jeux dématérialisés. La firme sera d’ailleurs la première à proposer ce type de fonctionnalité puisque personne, avant elle, ne l’a jamais proposé. C’est intéressant, bien sûr, mais le problème reste entier puisqu’on ne sait toujours pas dans quelles conditions nous pourrons revendre nos jeux.

Il reste la question du prix et, sur ce point, les explications données par le directeur de Xbox France sont bien plus convaincantes. Selon lui, si la Xbox One est 100€ plus chère que la PlayStation 4, c’est parce qu’elle sera livrée avec un Kinect 2. Contrairement au PS Eye, ce dernier ne sera pas qu’un simple accessoire puisque tous les joueurs ayant opté pour une Xbox One en auront un à la maison. Ce qui veut aussi dire que les développeurs ne se priveront pas de l’intégrer à leurs titres.

Et puis, l’autre argument donné par David Dufour, c’est que la Xbox One n’est pas qu’une simple console. En réalité, cette dernière a été pensée comme une véritable plateforme numérique et comme la clé de voûte de tous nos loisirs virtuels. Ce qui mérite bien quelques euros de plus.

Sur le principe, il n’a pas forcément tort mais je pense qu’on sera tous d’accord pour dire que le coeur du problème, ce n’est pas vraiment l’argent.

Mots-clés microsoftxbox one