Xbox One : Microsoft souhaite acheter plus de studios de développement

Après l’avoir un peu oublié (ou ignoré) et avoir même prétendu le contraire fut un temps, Microsoft semble se remettre les pendules à l’heure depuis quelques mois au sujet des exclusivités – et de leur importance lorsqu’il s’agit de vendre des consoles. Nous en parlions hier, la firme « aimerait » avoir bien plus de titres exclusifs à proposer sur Xbox One. Seulement voilà, pour se faire, rien ne vaut le rachat de nouveaux studios de développements motivés et talentueux.

Un point qui semble avoir eu un certain écho dans les plus hautes sphères de la direction de Microsoft, puisque Phil Spencer (récemment nommé au conseil de direction principal de l’entreprise) a eu l’occasion d’indiquer chez Bloomberg que les plans de la firme étaient bel et bien d’acheter des studios, idéalement plusieurs.

microsoft-exclus-studios

Le manque d’exclusivités Xbox semble poser de plus en plus problème à Microsoft, qui a visiblement dans l’idée d’acheter plus de studios de développement…

Il faut dire que ces dernières années Microsoft n’a pas vraiment fait parler de lui pour ses rachats (exception faite de celui de Mojang, et du maintien de Minecraft en tant que titre multi-plateforme), mais plutôt pour la dissolution de certaines équipes prometteuses. Ce fut notamment le cas de Lionhead Studios (développeurs de la série Fable, créée par Peter Molyneux), mais aussi celui du petit studio danois Press Play, à l’origine de Max: The Curse of Brotherhood ; tous deux fermés l’année dernière.

Une vision nouvelle de Microsoft vis-à-vis des exclusivités ?

C’est en tout cas ce que l’on peut comprendre des dires de Phil Spencer. Ce dernier reconnait notamment « Nous avons besoin de grandir et j’ai hâte de mettre ça en oeuvre. Notre capacité à créer du contenu doit devenir l’une de nos forces. Nous n’avons pas toujours eu le même niveau d’investissement, il y a eu des hauts et des bas ». 

L’intéressé explique en outre que la vision de Microsoft est aussi d’aller chercher le joueur où qu’il soit. La firme parle ainsi de plus en plus de titres multi-plateformes et de services estampillés Microsoft accessibles depuis des machines tierces.

Toujours au cours de son entretien avec Bloomberg, Phil Spencer a ainsi indiqué que Microsoft réfléchissait à proposer un service de streaming similaire au PlayStation Now proposé par Sony (depuis peu en France). Ce service permettrait notamment d’avoir accès à des contenus produits par la firme de Redmond, mais sur des terminaux issus (pourquoi pas) de marques concurrentes.

Une chose est claire, les choses bougent chez Microsoft, reste maintenant à voir si cette remise en question tiendra sur la durée et débouchera sur du concret à moyen terme. On est en tout cas en droit de l’espérer…