Clicky

XXX, les premiers sites sont là !

Et voilà, finalement nous y sommes. Après des années de débats houleux et de questions parfois légitimes, la toute nouvelle extension dédiée aux sites pornographiques et / ou érotique est enfin là. Chers amis, les premiers sites en « .xxx » sont disponibles depuis ce week-end et il est même possible (soyons fous) que certains d’entre vous l’aient déjà remarqué. Bande de petits coquins… Oui, enfin en tout cas, ce qui est sûr, c’est que certaines autorités peu scrupuleuses et même quelques administrateurs réseau doivent se frotter les mains.

Pour beaucoup de gens, l’arrivée du « xxx » ne signifie pas grand chose. Des nouvelles extensions, on en voit passer tous les jours et il est rare, vraiment très rare, qu’on en entende parler dans les médias. Sauf que cette nouvelle extension n’est pas une extension comme les autres. Déjà, elle vise essentiellement les sites à caractère sexuel, et de deux, elle soulève un bon nombre de débats et de discussions agitées entre les différents acteurs de l’industrie et ICM Registry, la boîte qui vend ses noms de domaine.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, l’industrie pornographique ne voit pas forcément l’arrivée de cette extension d’un bon oeil. Les boîtes spécialisées ont en effet l’impression d’être victime de ségrégation. L’objectif de tous ceux qui ont défendu le projet est assez simple, il s’agit tout simplement d’essayer de faire du ménage sur le web en regroupant tous les sites pornographiques ensemble. Forcément, ce n’est pas le genre d’initiative qui fait plaisir. Mais finalement, ce que redoutent surtout ces sociétés, c’est d’être filtrées plus facilement.

En réalité, c’est plutôt logique. Interdire tous les noms de domaine de type « .xxx », c’est forcément plus simple que d’interdire individuellement chacun des domaines qui ne nous fait pas plaisir. Là, en quelques clics, c’est plié et toutes les personnes et les structures produisant ce type de sites doivent actuellement l’avoir très mauvaise et on les comprend complètement, surtout quand on voit ce qui est en train de se passer en Inde.

Car en effet, comme on en a déjà parlé, certains pays ont d’ors et déjà dévoilé leurs plans machiavéliques pour bouter la pornographie hors de leurs frontières. L’Inde en fait bien évidemment partie mais ce n’est pas le seul pays à avoir des problèmes avec les partouzes et compagnie. Non, car l’Arabie Saoudite et l’Iran ont annoncé qu’ils en feraient prochainement de même et quelque chose me dit que le gouvernement chinois ne tardera pas trop à en faire autant. Autant dire que dans ce contexte, le « xxx » aura beaucoup de mal à s’imposer chez les professionnels du métier.

Mais sinon, pour ceux qui aiment les chiffres, 600.000 noms de domaine en « xxx » ont déjà été réservés. Et certains sont déjà en ligne, comme http://www.sex.xxx

Mots-clés Businessnsfwnsfyweb