XXX, les sites pornographiques ont désormais leur extension

Contrairement aux apparences, cet article n’a absolument rien à voir avec le film éponyme de Vin Diesel. Non, en réalité, ce dont il va traiter, c’est de la fameuse nouvelle extension qui est en train de défrayer la chronique. Car en effet, les sites pornographiques ont désormais leur extension, le « xxx », et on ne peut pas dire que cette dernière fasse l’unanimité. Pas du tout, même, puisque personne n’en veut, pas même l’industrie de la pornographie. Et si vous voulez comprendre pourquoi, c’est simple, tout est dans la suite.

Mine de rien, cela fait un bon moment que l’on entend parler de cette nouvelle extension. Sept années, en fait. Les négociations ont pris pas mal de temps mais l’Icann a finalement validé le lancement de cette extension dédiée aux sites érotiques ou pornographiques. Et forcément, c’est la société qui se trouve être à l’origine du projet, ICM Registry, qui distribuera / vendra ces fameuses extensions. Les premiers sites qui en profiteront débarqueront sans doute avant la fin de l’année.  Et ce n’était pas gagné puisqu’un certain nombre de pays membres de cet organisme s’opposent depuis le premier jour à ce projet, Etats-Unis en tête.

Pourquoi ? Pas par pudeur, je vous rassure. En réalité, ce qui inquiète un certain nombre de pays membres de l’Icann, ce sont les dérives qui pourraient en découler. En effet, n’importe quel gouvernement pourra aisément bloquer tous les sites qui ont opté pour cette extension et le fameux « xxx » pourrait par conséquent ouvrir la porte à la censure. Certains pays dont l’Arabie Saoudite et l’Iran ont d’ailleurs clairement annoncé leur intention de bloquer cette extension.

Et bien évidemment, les professionnels de la pornographie et de l’érotisme sont tous aussi inquiets. Entre la perspective de la censure et la sensation d’être forcés à acheter ces noms de domaine pour protéger leur marque, on peut même dire que le « xxx » n’est pas forcément vu d’un bon oeil dans le milieu. En revanche, on pourra aussi penser à ceux qui ont pour habitude d’acheter des noms de domaine à la pelle pour les revendre dans la foulée. Car c’est certain, ces derniers risquent d’accueillir la nouvelle extension à bras ouverts et on les comprendra assez facilement.

Inutile de préciser que c’est la première fois qu’une extension fait couler autant d’encre. A ce jour, il existe en effet 21 noms de domaine génériques, plus de 250 extensions nationales et aucune, non aucune, n’a jamais posé autant de problème. Quoi qu’il en soit, le « xxx » semble plutôt bien marcher puisqu’à ce jour, ce ne sont pas moins de 306.861 extensions qui ont été réservées.

Mots-clés businessnsfwweb

Share this post

Frédéric Pereira

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.