Yellowstone : une fontaine de magma découverte sous le super volcan

Des chercheurs de l’Université du Texas ont découvert un gigantesque panache qui s’étend du noyau au manteau. Ils ont décelé la présence d’une section du manteau qui semble plus chaude que ses environs. Cette zone se situe en dessous de la région de Yellowstone, aux États-Unis et s’étendrait de la Californie au Mexique. Rappelons qu’à Yellowstone se trouve « la Caldeira », un cratère classé dans la catégorie des supervolcans.

Les avancées technologiques en matière d’ondes permettent actuellement d’étudier les propriétés d’une zone localisée dans les entrailles de la Terre. Il est aussi possible de cartographier avec davantage de précision ce qui se passe sous le sol terrestre. Les scientifiques utilisent notamment les données tirées des ondes sismiques.

Yellowstone

La question intrigue sérieusement les spécialistes. Dans l’hypothèse où le supervolcan se réveillerait, une partie de la surface terrestre s’en trouverait indéniablement modifiée. Les détails sur l’étude sont disponibles dans Nature Géoscience.

Une arme de destruction massive

La dernière activité de la Caldeira en tant que supervolcan date de 640 000 ans. L’explosion était si intense que les cendres éjectées s’étaient éparpillées dans toute l’Amérique du Nord. Son cratère s’étend sur 40 à 60 kilomètres. Depuis, la région de Yellowstone a connu une trentaine d’éruptions volcaniques dites « classiques ». La dernière éruption enregistrée avait eu lieu il y a 70 000 ans.

Le danger n’est pas à écarter si on tient compte de l’histoire de la Caldeira ainsi que de la présence du panache continental. L’objectif des chercheurs est de vérifier s’il pourrait y avoir une corrélation susceptible d’accélérer le réveil du supervolcan.

À IFL Science, Michael Polandavait, le responsable de l’Observatoire de Yellowstone a déclaré : « cela ne change rien à notre perception de l’activité volcanique». «Ce type de structure fonctionne sur des millions et des millions d’années… ».

Aucune prévision n’est encore possible

Selon plusieurs facteurs, les vitesses de pénétrations des ondes sismiques qui traversent les couches géologiques peuvent varier. Le temps parcouru jusqu’à l’arrivée n’est donc pas le même. Dans le cas de Yellowstone, ces ondes ont décéléré dans une « zone longue, mince et inclinée ». Les experts en ont déduit qu’il y a une partie du manteau ayant une température comprise entre 600° et 800°, plus élevée que celle de la région environnante. Elle est de forme cylindrique et longue de plus de 350 kilomètres.

L’histoire géologique de la chaîne d’îles volcanique d’Hawaï atteste du mécanisme d’un panache. Alors que les plaques tectoniques se déplacent sur les limites malléables du manteau, les panaches en surchauffe restent immobiles. Ces derniers occasionnent ainsi la formation de volcans.

Mots-clés volcanvolcanologie