YouTube a banni toutes les vidéos d’un extrémiste religieux

Anwar al-Awlaki a répandu sa propagande djihadiste pendant pas loin de huit ans, contribuant par la même occasion à façonner toute une génération de terroristes américains. Parmi eux, on compte notamment les auteurs des massacres de San Bernardino ou encore ceux d’Orlando, en Floride.

Pour toucher le public le plus large possible, l’illuminé a choisi de diffuser ses vidéos sur une des plateformes les plus populaires au monde : YouTube. Une plateforme comptant à l’heure actuelle un peu plus de deux milliards d’utilisateurs à travers le monde.

Suppression vidéos YouTube

Comme chacun le sait, YouTube subit depuis plusieurs mois une pression croissante venant des gouvernements et des partisans du contre-terrorisme.

YouTube a supprimé des milliers de vidéos d’Anwar al-Awlaki

En réponse à cette pression, YouTube a donc pris une décision drastique : supprimer la plupart des vidéos publiées par Anwar al-Awlaki afin de limiter autant que possible sa capacité de nuisance. Malgré sa mort suite à la frappe d’un drone, ce dernier est en effet considéré comme un des plus grands recruteurs djihadiste anglophone sur internet.

Pour se faire, YouTube a utilisé des algorithmes afin de détecter les vidéos les plus haineuses.

Le volume à traiter était en effet très important. Extrêmement prolifique, l’imam avait en effet publié plus de soixante-dix mille vidéos sur la plateforme de Google. Ces dernières représentaient le travail de toute une vie. Anwar al-Awlaki a en effet commencé à publier des vidéos à ses débuts comme imam et il a continué jusqu’à la dernière semaine avant sa mort.

Les efforts de la plateforme ont cependant fini par payer. Dorénavant, une recherche sur l’imam ne présente plus que 18 600 vidéos. La majorité d’entre elles sont des reportages concernant la vie et la mort du prêtre extrémiste, des débats sur la légalité de son meurtre ou encore des vidéos critiques sur la propagande terroriste qu’il a menée de son vivant.

La neutralité de YouTube remise en cause

Le Counter Extremism Project réclame depuis longtemps que les enregistrements vidéo de M. Awlaki soient retirés d’internet. Le directeur de l’organisme, Mark D. Wallace a déclaré qu’il était temps de mettre un terme à la prolifération incontrôlée du cyberjihad.

L’ancien diplomate a ajouté que les gouvernements ne veulent certainement pas que les internautes écoutent les paroles d’un prêtre extrémiste. M. Wallace déclare que la majorité des vidéos publiées par M. Awlaki étaient des conférences sur la religion islamique, mais cela ne justifiait aucunement sa présence sur YouTube.

En tout cas, ce changement de politique chez YouTube suscite bon nombre de critiques même si la plateforme a toujours plaidé sa neutralité et le non-engagement de sa responsabilité pour les vidéos postées par ses utilisateurs.

Mots-clés webyoutube