YouTube a fermé la chaîne d’un père accusé de maltraitance

YouTube ne plaisante pas en matière de maltraitance et le créateur de la chaîne Toy Freak l’a appris à ses dépens. Cette dernière a en effet été fermée par l’entreprise au début de la semaine, pour cause de non-respect du règlement de la communauté du service.

Peu connue sur le vieux continent, cette chaîne avait acquis une certaine popularité sur les terres de l’oncle Sam et elle était ainsi suivie par un peu plus de 8,5 millions de personnes.

YouTube

Lancée en 2012 par un certain Greg Chism, la chaîne avait principalement pour but de permettre à ce père célibataire originaire de l’Illinois de mettre en scène sa vie de famille et les moments passés avec ses filles.

YouTube a fermé une chaîne suite à une vive polémique

Toutefois, les années passant, la chaîne a commencé à glisser doucement vers la prank et le tenancier des lieux s’est rapidement retrouvé au cœur de plusieurs polémiques. De nombreux internautes lui reprochaient en effet de chercher à faire de l’argent en riant aux dépens de ses filles.

Certaines vidéos allaient en effet beaucoup trop loin. L’une d’elles mettait ainsi en scène les deux fillettes – respectivement âgées de 7 et 9 ans – face à des serpents vivants. Dans une autre vidéo, le père se filmait en train de jeter un crapaud dans le bain de ses filles ou étalant de la mousse à raser sur le visage de l’une d’entre elles avant de passer un rasoir sur son front.

Malgré les critiques, Greg Chism a continué sur sa lancée et YouTube a donc fini par sévir. La firme a en effet pris la décision de fermer le compte du père en raison du non-respect du règlement de la communauté et la chaîne n’est donc plus accessible depuis le début de la semaine.

La firme compte faire le ménage

Interrogé par le Times, le géant de la vidéo en ligne a indiqué dans un communiqué que l’entreprise s’était donné pour but de protéger les utilisateurs de son service, mais également les personnes mineures apparaissant dans les vidéos partagées sur la plateforme.

Après avoir analysé en détail les vidéos publiées par Greg Chism, la compagnie a donc déterminé que la chaîne Toy Freaks dérogeait aux conditions fixées par ses soins. En outre, elle ne compte pas s’arrêter en si bon chemin et elle a ainsi la ferme intention de poursuivre dans cette direction et de se pencher ainsi sérieusement sur les vidéos similaires aux séquences produites par celui qui se faisait appeler « Freak Daddy ».

Il faut tout de même noter que ce n’est pas la première fois qu’une chaîne se retrouve au cœur d’une telle polémique. En mai dernier, le couple derrière la chaîne DaddyOFive a en effet reçu la visite des services sociaux et cette dernière s’est soldée par une condamnation.

Les deux enfants nés d’une union antérieure ont en outre été placés sous la garde de leur mère biologique.

Mots-clés webyoutube