YouTube a trouvé un moyen de calmer les ayants droit qui abusent des claims

Depuis l’adoption de l’article 13 de la directive européenne sur les droits d’auteurs, les créateurs de contenus sur YouTube sont soumis à des règles strictes concernant la diffusion des œuvres protégées par le droit d’auteur.

Dans le cas où cet article n’est pas respecté, les YouTubeurs risquent de faire face à la suppression ou à la démonétisation de leurs vidéos.

youtube

Crédit photo PIXABAY

Sachant que la mise en ligne de ces contenus est le fruit de plusieurs heures de travail pour les YouTubeurs, heures durant lesquelles ils réalisent et montent eux-mêmes leurs vidéos, cela peut-être frustrant de les voir supprimés ou démonétisés d’un coup en raison d’un bref extrait contenant un élément soumis à des droits d’auteurs.

D’autant que certains ayants droit ont le chic pour abuser du système mis en place.

Conscient de cela, YouTube a décidé de venir en aide aux créateurs de contenus en modifiant sa procédure de revendication.

YouTube se veut plus clément

Jusqu’ici, les ayants droit étaient libres d’abuser des claims autant qu’ils le voulaient sur YouTube. Content ID se montrait intransigeant à l’égard des YouTubeurs et prenait systématiquement la décision de démonétiser ou de supprimer les vidéos qui contenaient le moindre extrait soumis à des droits d’auteurs. Des extraits qui ne duraient parfois que quelques secondes.

Face à ce qu’ils estiment être une injustice, les créateurs de contenus demandent depuis longtemps à YouTube de prendre des mesures. Finalement, la plateforme a décidé de répondre à leurs revendications en mettant en place un nouveau système qui leur offre la possibilité de supprimer ou de modifier uniquement la partie qui pose problème.

Des réclamations qui deviennent plus compliquées

Si YouTube facilite la vie des utilisateurs, elle la complique un peu pour les ayants droit. Au moment des réclamations, ces derniers devront désormais se donner la peine d’indiquer le moment exact de la vidéo où se trouve le contenu protégé par des droits d’auteurs.

Depuis la mise en place de cette nouvelle fonctionnalité, YouTube a noté que les ayants droit avaient de moins en moins recours aux claims.

Grâce à cette modification, les YouTubeurs pourront mieux cerner le problème et agir en conséquence. Auparavant, les créateurs de contenus avaient en effet parfois du mal à savoir pourquoi leurs vidéos étaient supprimées ou démonétisées.

De plus, ils pourront désormais déterminer si les réclamations des ayants droits sont justifiées ou non… en espérant bien entendu que YouTube leur prête une oreille attentive.

Mots-clés webyoutube