YouTube abriterait un network composé de 9000 vidéos complotistes

YouTube fait l’objet de vives critiques depuis plusieurs mois et ce n’est sans doute pas sur le point de changer. Preuve en est, un chercheur en big data a découvert un réseau composé de près de 9000 vidéos complotistes, des vidéos au contenu parfois très discutables.

YouTube est un service formidable. Grâce à lui, les internautes peuvent découvrir ou même visiter des endroits où ils ne mettront sans doute jamais leurs pieds et ils ont également la possibilité de se former aux logiciels de leur choix sans avoir besoin de verser le moindre centime.

YouTube

Toutefois, la plateforme est également parfois victime de son succès.

YouTube, une plateforme victime de son succès

L’année dernière, YouTube a en effet été accusé de favoriser la diffusion de contenus violents et immoraux. Plusieurs annonceurs ont donc choisi de suspendre leurs campagnes publicitaires sur la plateforme pour ne pas voir leur marque associée à ces vidéos malaisantes.

Suite à cette levée de boucliers, l’entreprise américaine a apporté de nombreuses modifications à son programme de monétisation.

Plus tôt dans l’année, l’image de marque de la firme a de nouveau été entachée suite à la publication d’une tribune à charge par un ancien développeur de l’entreprise, un français du nom de Guillaume Chaslot. Dans son article, ce dernier accusait la filiale de Google de promouvoir volontairement des contenus complotistes dans les recommandations de son service afin de tenir les internautes captifs.

YouTube avait formellement démenti l’information, mais l’affaire est revenue sur le devant de la scène lorsqu’une vidéo conspirationniste s’est retrouvée dans les tendances du service suite à la terrible fusillade survenue à Parkland. La vidéo accusait en effet l’un des élèves interrogés par les médias d’être une taupe à la solde des militants anti-armes.

YouTube a un problème avec les contenus complotistes

L’entreprise a une fois de plus été prompte à réagir et elle a ainsi très vite supprimé la vidéo des tendances.

Cela n’a cependant pas fait taire toutes les critiques. Fermement décidé à faire toute la lumière sur ces contenus et leur place occupée sur la plateforme, un certain Jonathan Albright a donc entamé des recherches poussées en s’appuyant sur différents outils.

Pour commencer, l’homme a utilisé l’API de YouTube afin de chercher et d’identifier ce qu’il a appelé les « acteurs de crise » et donc les canaux diffusion de ces vidéos. Il a ensuite examiné les vidéos diffusées sur ces chaînes afin d’obtenir une vision d’ensemble de ce que nous pouvons appeler la « complosphère ».

Albright a alors obtenu une liste de neuf mille vidéos conspirationnistes touchant à divers domaines, des vidéos parfois très offensantes.

La complosphère, de plus en plus présente sur la plateforme

Ces vidéos proviennent de différentes sources et certaines d’entre elles semblent être très en vue. Dans son rapport, Albright évoque en effet des chaînes totalisant plusieurs dizaines de milliers d’abonnés et des vidéos atteignant parfois plusieurs centaines de milliers de vues. Pire, d’après ses recherches, les cinquante vidéos les plus populaires totaliseraient à elles seules plus de 50 millions de vues !

L’homme a eu l’occasion de s’entretenir longuement avec BuzzFeed au sujet de ses découvertes et il s’est dit extrêmement inquiet. D’après lui, ces contenus ont un poids important sur les internautes et les chaînes les plus populaires ont désormais beaucoup trop d’influence. Il devient par conséquent de plus en plus difficile pour l’utilisateur lambda de distinguer le vrai du faux.

Plus inquiétant encore, d’après lui, le système des recommandations mis en place par YouTube aurait la fâcheuse tendance à enfermer les internautes dans la complosphère. En commençant par regarder des vidéos traitant des élèves de Parkland, Albright a été renvoyé tour à tour vers des contenus parlant du 11 septembre, de l’assassinat de JFK, du Pizzagate, des Illuminati, des chemtrails, des franc-maçons ou encore des vaccins.

Pour lui, ces contenus forment une entité propre, une entité profondément ancrée dans la plateforme.

Des contenus difficiles à éradiquer

Alors bien sûr, d’un autre côté, on trouve aussi pas mal de chaînes spécialisées dans le debunking, mais ces derniers disposent d’une force de frappe moindre et leur visibilité est très loin d’égaler celle des vidéos conspirationnistes présentes sur la plateforme.

En outre, il pense aussi que le principal problème vient des règles de monétisation mises en place sur la plateforme. Les vidéos complotistes peuvent s’avérer très rentables et c’est ce qui explique pourquoi les chaînes de ce type pullulent autant sur la plateforme.

YouTube n’a fait aucune déclaration pour le moment.

Mots-clés webyoutube