YouTube, le paradis de la vidéo porno

YouTube applique une politique très stricte en matière de nudité et de pornographie. Les utilisateurs n’ont ainsi pas le droit d’utiliser le service pour stocker ou diffuser des vidéos destinées à un public adulte. Toutefois, certains petits malins ont réussi à contourner les protections mises en place par la plateforme.

Les conditions d’utilisation du service sont assez claires. Les éditeurs n’ont pas le droit de diffuser du contenu dangereux ou pernicieux et ils ne peuvent pas non plus mettre en ligne des vidéos choquantes ou violentes.

YouTube Porno

YouTube est très en vogue chez les amateurs de porno.

Même chose pour les contenus incitant à la haine, bien entendu. En parallèle, il leur est aussi formellement interdit de diffuser des vidéos contenant des scènes de nudité ou à caractère sexuel.

YouTube ne tolère pas la pornographie… pas officiellement du moins

YouTube ne procède cependant pas à des vérifications en amont et la plateforme a ainsi fait le choix de s’appuyer essentiellement sur le signalement de ses utilisateurs afin de faire régner l’ordre. Il n’est d’ailleurs pas le seul à procéder de la sorte, car Facebook utilise exactement la même mécanique pour sa propre plateforme.

La plupart des usagers respectent les conditions d’utilisation fixées par le service, mais certains ont trouvé une astuce pour contourner les protections mises en place par le géant américain.

Plutôt simple à mettre en oeuvre, cette fameuse astuce consiste tout simplement à téléverser des vidéos sur YouTube… sans les rendre publiques.

Si vous avez une chaîne vous-mêmes, alors vous savez sans doute que les éditeurs n’ont pas pour obligation de publier toutes leurs vidéos. S’ils le souhaitent, ils peuvent effectivement choisir de ne pas les répertorier dans le catalogue du service, ou même de les laisser en privé.

Lorsqu’ils décident de ne pas les répertorier, ils conservent tout de même la possibilité de les intégrer à une page tierce en s’appuyant sur le lecteur de la plateforme.

Selon Dreamroom Productions, YouTube ne prend pas suffisamment de mesures

Résultat des courses, certains internautes ont pris l’habitude d’envoyer leurs vidéos pornographiques sur YouTube et de les laisser en privé pour ensuite les intégrer à leurs sites en toute discrétion. Grâce à ce système, ils peuvent profiter de l’infrastructure du service sans pour autant craindre de voir leurs contenus supprimés puisqu’il est du coup très difficile – sinon impossible – de remonter leurs traces.

Dreamroom Productions, un producteur basé en Californie, s’est intéressé au phénomène et il a remarqué que de plus en plus d’éditeurs utilisaient cette méthode pour ne pas avoir à héberger leurs vidéos ou pour diffuser du contenu protégé par les droits d’auteur. Le problème, bien sûr, c’est qu’il est extrêmement difficile de faire supprimer ces vidéos.

La compagnie estime d’ailleurs que la plateforme ne prend pas suffisamment de mesures pour résoudre ce problème. TorrentFreak a contacté Google pour avoir le point de vue du géant américain sur cette épineuse question, mais ce dernier n’a pas encore accepté de répondre aux questions de nos confrères.

En attendant, il faut tout de même noter que les amateurs de porno ne sont pas les seuls à utiliser YouTube pour héberger leurs contenus. Les pirates aussi sont très friands de la plateforme, notamment pour les films et séries diffusées en streaming. Ils utilisent d’ailleurs une méthode similaire pour pouvoir opérer en toute discrétion.

Mots-clés nsfywebyoutube