Clicky

YouTube propose depuis peu des films gratuits, mais avec interruptions publicitaires

YouTube, qui proposait déjà des films à la location depuis quelques années, s’est discrètement lancé dans la diffusion de films gratuits en octobre. Ces derniers sont uniquement financés par des interruptions publicitaires. Pour l’instant marginale, l’offre en VoD du service de streaming de Google pourrait gagner en ampleur au cours des prochains mois… au point – peut-être – de concurrencer frontalement les géants du secteur comme Netflix et Amazon Prime Video. C’est du moins ce que promet à mi-mot un responsable de YouTube, interrogé par AdAge.

Il faudra toutefois se montrer patients avant d’en arriver là, la sélection de films gratuits proposée par YouTube étant actuellement limitée à une centaine de titres à l’intérêt limité – beaucoup sont anciens, la plupart pourraient être classés dans la rubrique « nanars ». Par ailleurs, la vaste majorité de ces œuvres n’est accessible qu’aux États-Unis, impossible de les visionner depuis une connexion française.

YouTube diffuse gratuitement, depuis quelques semaines, des films mainstream sur sa plateforme. Seule contrepartie : le visionnage est régulièrement entrecoupé de spots publicitaires.

Il n’empêche que les ambitions sont là, YouTube propose ici une nouveauté potentiellement intéressante pour les annonceurs, qui pourraient même sponsoriser intégralement la diffusion gratuite d’un film sur une période donnée. Difficile toutefois de prédire si cette offre, qui en est clairement à ses balbutiements, parviendra à convaincre du côté d’Hollywood, habitué à ses propres méthodes de diffusion, ainsi qu’aux services payants, qui proposent de diffuser des films en échange d’un abonnement mensuel ou annuel (comme Netflix ou Hulu aux États-Unis).

Un modèle économique gratuit, basé sur la pub : la vision de YouTube en matière de SVoD ?

L’approche de YouTube sur le marché de la SVoD a toutefois le mérite de dénoter. Cette offre, basée sur la publicité, découle selon Rohit Dhawan (Directeur produit chez YouTube) des demandes régulièrement formulées par la communauté. « Nous avons vu cette opportunité en observant les demandes de nos utilisateurs, au-delà de l’offre limitée aux films payants. Pouvons-nous diffuser des films grâce à la publicité, pour qu’ils soient accessibles gratuitement à l’utilisateur ? « , a-t-il déclaré, ajoutant que cette perspective représentait également « une belle opportunité pour les annonceurs« .

Et effectivement, cette diffusion de films rendue possible grâce à des coupures publicitaires (exactement comme à la télévision) pourrait constituer une alternative tout à fait intéressante pour les annonceurs désirant maîtriser leur image de marque.

Par le passé, YouTube avait d’ailleurs dû revoir dans l’urgence sa politique en matière de diffusion publicitaire, pour éviter que des contenus violents – ou choquants – ne soient monétisés grâce à des spots publicitaires de grandes marques. Ces mesures, parfois drastiques, avaient été prises en vue de limiter la gronde observée chez certains annonceurs. Aux yeux des publicitaires, sponsoriser la diffusion d’un film hollywoodien, pourrait donc s’avérer moins risqué que de laisser YouTube monétiser des contenus potentiellement controversés à l’aide de leurs propres annonces.

Nathan

Breton (presque) pure souche, Nathan est un nerd mordu d'Histoire avec un grand H et de Rock avec un grand R. Selon lui, en matière de musique, plus c'est vieux... mieux c'est.