Clicky

YouTube va s’appuyer sur Wikipédia pour lutter contre les vidéos conspirationnistes

YouTube est devenu un service incontournable en l’espace de quelques années et si la plateforme héberge quantité de vidéos remarquables, elle occupe aussi une place de choix dans le cœur des conspirationnistes.

Susan Wojcicki a parfaitement conscience de l’ampleur du problème et elle a profité du SXSW pour annoncer la mise en place d’une nouvelle fonction… pour le moins surprenante.

YouTube

Pour lutter contre ces contenus, la plateforme compte en effet s’appuyer sur un autre service extrêmement populaire, à savoir Wikipédia.

YouTube intensifie sa lutte contre les vidéos conspirationnistes

En février, un illuminé est entré armé dans une école américaine avant d’ouvrir le feu, provoquant de ce fait la mort de dix-sept personnes.

Quelques heures plus tard, Alex Jones a mis en ligne une vidéo sur sa chaîne dans laquelle il accusait l’un des survivants interviewés par les médias d’être un acteur à la solde de CNN et du lobby anti-armes.

Très vite, la vidéo est devenue virale et elle a fini par se retrouver dans les tendances de YouTube, touchant de ce fait des millions de personnes à travers le monde. La firme a été prompte à réagir et elle a immédiatement supprimé la vidéo des tendances, mais cet épisode lui a tout de même valu de vives critiques.

Susan Wojcicki a donc demandé à ses équipes de travailler sur une solution visant à limiter l’impact de ce genre de vidéos auprès du public.

Durant le SXSW, la PDG de YouTube a eu l’occasion de s’entretenir longuement avec le rédacteur en chef de WIRED et elle a profité de l’occasion pour lui présenter la toute première mesure prise par ses équipes.

Les faits et rien que les faits !

L’idée est assez simple au demeurant. Lorsque YouTube repérera une vidéo conspirationniste susceptible d’influencer ou de semer le trouble dans l’esprit des internautes, alors il affichera automatiquement un encart au-dessus de son titre afin d’inviter les utilisateurs à se rendre sur Wikipédia, et plus précisément à lire un article relatif au thème évoqué dans la séquence.

Ainsi, une vidéo cherchant à prouver que les hommes n’ont pas marché sur la Lune s’accompagnera d’un encart renvoyant les internautes vers la mission Apollo lancée en 1969.

Toutefois et comme l’a précisé Susan Wojcicki, cette fonction couvrira uniquement les théories du complot les plus discutées sur la plateforme et l’encart en question ne sera pas systématiquement activé sur les vidéos conspirationnistes hébergées sur la plateforme. YouTube compte en effet procéder par étape et la firme s’est ainsi donné pour objectif de se focaliser en premier lieu sur les thèmes les plus abordés sur la toile.

En soi, cette décision a de quoi surprendre. Google fonctionne en effet en écosystème fermé et la firme n’a pas pour habitude de renvoyer les internautes vers d’autres plateformes. Ceci étant, cette méthode évitera à la firme d’avoir à manipuler ses algorithmes ou à revêtir un rôle de censeur, un rôle qui ne serait pas forcément très bien accepté de ses utilisateurs.

Mots-clés webwikipediayoutube

Fred

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.