Zerg Rush, un nouvel « easter egg » pour Google

Les gars de Google sont quand même bourrés d’humour et ils n’hésitent jamais à nous balancer des petits « easter eggs » histoire de nous occuper. On en trouve un certain nombre – on pensera notamment au Leet Speak ou encore au simulateur de vol caché dans Earth – et ils viennent justement d’en ajouter un nouveau. Oui, un nouvel « easter egg » répondant au doux nom de « Zerg Rush » et autant vous le dire très clairement : ce dernier risque de vous occuper une bonne partie de la journée. Remarquez, en même temps, ça tombe plutôt bien puisqu’on est vendredi et la semaine est donc presque finie !

Zerg Rush, un nouvel "easter egg" pour Google

Bon, alors, comment ça marche et comment on le trouve ce nouvel « easter egg », hein ? En fait, c’est assez simple puisqu’il suffit de se rendre sur le moteur de recherche de Google et de taper ensuite « Zerg Rush » sans les guillemets dans le champ qui va bien. Là, vous allez devoir faire face à une invasion de petites créatures ayant la forme d’un « O », des créatures dont le seul but sera de manger les résultats de votre recherche, les filtres de Google et tout ce qui est affiché sur la page. Pas très cool, évidemment, mais notez tout de même que vous n’êtes pas complètement démuni. En cliquant plusieurs fois sur ces créatures, vous pourrez effectivement les exterminer et les faire disparaître de la surface du globe.

Seul problème, leur armée est infinie et le « Zerg Rush » n’aura jamais de fin. D’ailleurs, vous pourrez remarquez en haut à droite de l’écran une petite fenêtre avec le nombre de créatures exterminées. Au terme de la partie, et lorsque ces vilains monstres auront dévoré tous les résultats de la recherche, Google vous affichera d’ailleurs votre score. Un score que vous pourrez ensuite partager sur… Google+.

Bon, perso, j’ai fait un test rapide et le résultat n’est pas très glorieux : 21 zerglings d’exterminé, ce n’est quand même pas énorme. Alors à mon avis, vous n’aurez aucun mal à faire mieux, hein…

Via

Share this post

Frédéric Pereira

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.