Samsung Galaxy Note 3 : du zonage, pas de zonage, du demi-zonage

Dévoilé lors du dernier IFA, le Samsung Galaxy Note 3 est disponible depuis quelques jours sur les marchés, mais il semblerait qu’il soit déjà victime de ce que l’on pourrait appeler un « bad buzz ». La faute au zonage imposé par le constructeur sud-coréen, un zonage qui a agacé pas mal de monde et qui a même valu quelques critiques cinglantes de la part de certains confrères. Souhaitant aplanir la situation, le géant a donc décidé d’apporter quelques précisions sur le sujet, et il semblerait finalement que le Note 3 ne soit pas si zoné qu’on le pensait.

De l’aveu même de Samsung, le zonage du Galaxy Note 3 n’a en réalité qu’un seul objectif : limiter les imports. Pour se faire, le constructeur a mis en place une protection afin que les terminaux achetés en Asie, par exemple, ne puissent pas être utilisés avec des cartes SIM européennes.

Zonage Samsung Galaxy Note 3

Samsung a tenu à apporter quelques précisions sur le zonage du Galaxy Note 3.

Il y a cependant une subtilité de taille : cette limitation ne touche en réalité qu’à la première carte insérée dans le smartphone. La première, et uniquement la première. Une fois l’activation enclenchée, le Galaxy Note 3 pourra accepter des cartes SIM de toute nationalité. Si vous voyagez beaucoup, et s’il vous arrive de résider de temps à autre à l’étranger, vous pourrez donc parfaitement souscrire à une offre local et insérer dans le Note 3 la carte SIM qui vous sera alors proposée.

En revanche, si vous avez importé votre Note 3 et que vous souhaitez l’utiliser avec votre carte SIM personnelle, et bien vous n’aurez d’autre choix que de téléphoner à Samsung afin de déverrouiller le terminal. Un service qui vous sera naturellement facturé au prix fort.

Je ne suis pas certain que limiter les consommateurs soit le meilleur moyen de les fidéliser, mais Samsung semble savoir ce qu’il faut, et cela en rassurera sans doute certains.