Assaut sur la Zone 51 : l’événement supprimé par Facebook

En juillet, un internaute a créé un nouvel événement sur Facebook afin d’organiser un assaut fictif sur la célèbre Zone 51. Ce qui n’était à la base qu’une simple plaisanterie a très vite commencé à prendre de l’ampleur et des centaines de milliers de personnes ont ainsi répondu présentes.

C’en était visiblement trop pour Facebook, qui vient tout juste de supprimer l’événement de sa plateforme.

Crédits Pixabay

Oui, les gens envisagaient sérieusement de se rendre dans la zone 51 le 20 septembre prochain, ce qui n’était pas vraiment du goût des locaux. L’armée américaine a ainsi fait savoir qu’elle comptait bien protéger sa base, quitte à faire usage de la force létale.

Rachel, une ville du comté de Lincoln, dans le Nevada, a pour sa part pris peur lorsqu’elle s’est rendu compte que près de 2 millions de personnes envisageaient de débarquer dans la région. Elle, mais aussi les autres villes de la région.

La Zone 51 au coeur de toutes les attentions

Plus de 1,9 million de personnes sur Facebook ont en effet répondu favorablement à l’appel à l’assaut de la base hautement sécurisée de l’US Air Force, où les théoriciens du complot pensent que le gouvernement cache des extraterrestres. Un véritable problème puisque le comté n’a pas les moyens d’héberger ou même de nourrir autant de personnes.

Il faut dire en effet que ce dernier ne compte que 184 chambres d’hôtel, deux stations-service, une épicerie et un hôpital. Et la ville la plus proche de la Zone 51, la petite ville de Rachel, ne compte que 54 habitants, et elle n’est entourée que de désert et de villes fantômes.

La ville ne compte que quatre entreprises, dont une seule, le Little A’Le’Inn, fournit quelques logements et de la nourriture.

L’événement supprimé par Facebook

Comme si le manque d’hôtel ne suffisait pas, la seule station-service de Rachel a fermé ses portes en 2006, de sorte que les visiteurs doivent faire le plein à 80 km de là, à Alamo. Alamo est également la deuxième ville la plus proche où les envahisseurs pourront trouver des logements, mais la plupart des hôtels sont déjà réservés ou ont très peu de place.

Le shérif du comté de Lincoln, Kerry Lee, a déclaré à CNN que le flot normal de personnes que la région accueille à cette période de l’année vient principalement pour la chasse et le vélo de montagne, ce qui ne représente que quelques centaines de touristes. Même 1000 visiteurs mettraient sous pression les services d’urgence, affirme le shérif.

Facebook, de son côté, était resté silencieux jusque là, mais cela vient de changer. Le créateur de l’événement a en effet reçu une notification de la part des modérateurs du service, une notification l’informant tout simplement que son initiative enfreignait les conditions d’utilisation du service.

En conséquence, Facebook a fait le choix de supprimer purement et simplement l’événement de la plateforme.

Mots-clés zone 51