Zone Téléchargement : les deux administrateurs ont été remis en liberté

Zone Téléchargement a été fermé en novembre dernier par la gendarmerie suite à une enquête de longue haleine. Les autorités ont en parallèle procédé à l’arrestation des deux administrateurs présumés du site, des hommes âgés d’une vingtaine d’années et originaires de Toulouse. Ils ont été remis en liberté en fin de semaine dernière en attendant leur procès.

Zone Téléchargement, comme chacun le sait, était considéré comme un des plus gros sites de piratage sur la scène francophone. Il attirait ainsi avant sa fermeture plusieurs dizaines de milliers de visiteurs chaque semaine.

Libération Zone Téléchargement

Les deux administrateurs de Zone Téléchargement ont été libérés.

C’est précisément ce qui a poussé la SACEM à s’intéresser à lui en 2014.

Zone Téléchargement : les administrateurs du site ont été relâchés

La société des auteurs a en effet déposé plainte à cette époque et les autorités ont alors décidé d’ouvrir une enquête. Cette dernière a été confiée au C3N et au Centre de Recherche de Toulouse.

Les enquêteurs ont mis pas loin de deux ans pour faire toute la lumière sur le business du site. Leurs efforts ont néanmoins fini par payer et ils ont ainsi lancé en novembre dernier une vaste opération en France, en Islande et en Allemagne. Elle a conduit à la fermeture du site et à la saisie de ses serveurs.

En parallèle, la gendarmerie a aussi interpellé sept suspects. Quatre ont été relâchés et les trois autres ont été placés en garde à vue. Finalement, les enquêteurs ont décidé de mettre en examen deux de ces personnes, les administrateurs présumés : Thibault et Wilfrid.

Les deux hommes ont une vingtaine d’années et ils sont originaires de Toulouse. Mis en examen pour « contrefaçon », « travail dissimulé » et « blanchiment » – le tout en bande organisée – les deux amis ont été mis en examen et placés en détention provisoire pendant trois mois.

Pour leur avocat, la justice cherche à faire un exemple

Pendant ce temps, les enquêteurs ont effectué diverses perquisitions et ils ont réussi à saisir un peu plus de 450 000 euros cachés sur des comptes bancaires situés dans différents pays.

Simon Cohen, leur avocat, estime que ses clients n’auraient jamais dû passer autant de temps en détention. Il a d’ailleurs indiqué que Thibault et Wilfrid avaient « régularisé » leur situation en 2014 en créant une entreprise afin de déclarer l’argent récupéré grâce à leur site. D’après l’homme de loi, ils se seraient acquittés la même année de plus de 300 000 € d’impôts.

L’avocat estime aussi que ses clients ont pour seul tort d’avoir créé un raccourcisseur d’URL pour anonymiser les liens partagés sur le site. Il reproche en outre à la justice de chercher à faire un exemple.

En attendant, Zone Téléchargement n’est pas tout à fait mort. Des internautes ont effectivement lancé un nouveau clone quelques semaines à peine après la fermeture du site original. Ces derniers n’auraient d’ailleurs aucun lien avec l’équipe de base, ni même avec les deux hommes.

Mots-clés justiceweb