Clicky

Zone-Téléchargement se serait fait pirater… et cloner

Zone-Téléchargement n’aura pas eu un été de tout repos. Le site aurait en effet été la cible d’une attaque et les hackers en auraient même profité pour récupérer le contenu de la base de données du site et lancer leur propre clone.

Zone-Téléchargement n’est pas un simple visage perdu parmi la foule. Lancé en 2012, il s’est rapidement imposé comme une adresse incontournable pour tous les amateurs de contenus piratés et il s’est même hissé à la quinzième place des sites web les plus visités en France en 2016.

Libération Zone Téléchargement

Les deux administrateurs de Zone Téléchargement ont été libérés.

Cette popularité n’a cependant pas eu que des avantages pour son équipe.

Zone-Téléchargement, une figure emblématique de la scène warez

Suite à une plainte déposée par les ayants droit, les forces de l’ordre ont en effet mené une opération coup de poing en novembre 2016. Les serveurs utilisés par le site ont été saisis par la police et les administrateurs présumés se sont retrouvés sous les verrous.

Beaucoup ont alors pensé que la folle aventure initiée en 2012 venait de prendre fin et de trouver son ultime chapitre.

La suite, vous la connaissez sans doute. Zone-Téléchargement a rouvert ses portes la semaine suivante, avec une nouvelle équipe et un catalogue proche de celui du site disparu.

Peu à peu, tout est revenu dans l’ordre et le site a fini par retrouver sa place.

Les mois suivants ont été un peu cahoteux. ZT a en effet été obligé de changer de domaine et l’ancienne équipe a fini par passer le relais à de nouveaux administrateurs au début de l’année. La Belgique a de son côté mis en place de nouveaux filtres afin de restreindre l’accès au site.

Le site victime d’une attaque ?

Mais la menace ne vient pas toujours de là où on le pense et la nouvelle équipe du site l’a malheureusement appris à ses dépens.

Comme elle l’indique elle-même sur le site, Zone-Téléchargement a connu de fortes perturbations ces derniers temps. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, ces dernières ne provenaient pas d’une quelconque opération policière, mais d’une attaque menée par des hackers.

Pire encore, l’attaque en question aurait porté ses fruits et ses instigateurs auraient ainsi réussi à faire une copie de la base de données du site, une copie utilisée ensuite pour monter un clone. Le tout avec un nom de domaine très proche de l’original, bien entendu.

Dans son message, l’équipe de Zone-Téléchargement fait en effet allusion à un clone reprenant la même adresse, avec pour seule différence un « s » placé à un endroit stratégique. Elle ne donne cependant pas l’URL exacte.

En lisant ce message, votre humble serviteur a immédiatement pensé à sa bourde d’hier. Il n’a visiblement pas été le seul puisque plusieurs d’entre vous ont contacté la rédaction par courriel ou sur les réseaux sociaux afin de porter à notre connaissance ce fameux message publié sur le site original.

Zone-Téléchargement cloné ?

Toutefois, cet autre clone n’a visiblement rien à voir dans l’affaire.

Ce dernier n’est en effet pas nouveau et son nom de domaine a ainsi été enregistré en mars de cette année. Soit bien avant cette attaque.

En outre, le contenu de son catalogue ne correspond pas avec celui du site original et il suffit d’ailleurs de se rendre dans la partie réservée aux « exclusivités » (et donc aux films récents) pour s’en rendre compte.

Le clone propose en effet un peu plus de choix que l’original et l’ordre des contenus présentés n’est en rien identique à celui du site original.

Il y a également des différences importantes au niveau des catégories. Le clone possède en effet une partie consacrée aux logiciels, ce qui n’est pas le cas du site original.

Zone-Téléchargement fait donc visiblement allusion à un autre clone et il existe précisément un autre site accessible depuis un nom de domaine enregistré cette fois le 9 juillet.

Toutefois, ce dernier n’est pas actif et aucun site n’a été configuré sur le compte associé. De son côté, le cache de Google renvoie une simple 404, comme si le site n’avait jamais reçu la visite de ses robots.

La situation n’est donc pas très claire. Faute de mieux, il sera donc préférable de vous montrer prudent.

Fred

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.