1 million de livres pour suivre les déchets spatiaux

Eh oui, il y a des ordures même dans l’espace ! En effet depuis le lancement du premier satellite Spoutnik en 1957, notre ciel est envahi de fragments de toutes sortes et toute taille : de minuscules fragments de quelques centimètres à  peine, en passant par les immenses carcasses de vieux satellites. D’après les dernières estimations, au moins 900 000 morceaux de petits débris spatiaux tournent autour de la Terre, et ce n’est clairement pas une bonne nouvelle !

Les débris représentent en effet un sérieux danger pour la Station Spatiale Internationale (ISS), mais aussi pour les futures missions spatiales et les satellites qui tournent déjà autour de la Terre. En 2009 par exemple, un satellite américain était entré en collision avec la carcasse d’un vieux satellite russe.

La Terre vue de l'espace

Crédits Pixabay

L’heure est donc au nettoyage ! C’est ainsi que la Grande-Bretagne a décidé d’agir en débloquant un million de livres sterling pour aider l’Agence spatiale britannique à développer de meilleures solutions de localisation des déchets et ordures qui se trouvent dans l’espace.

À lire aussi : La Chine a lancé un nouveau satellite pour analyser nos océans

L’IA pour traquer les déchets spatiaux

Sept entreprises britanniques participent au programme mis en place par le gouvernement : toutes travaillent sur des projets spatiaux qui impliquent l’utilisation de l’intelligence artificielle pour développer de nouvelles technologies de capteurs afin de traquer et surveiller les débris spatiaux.

L’agence spatiale britannique a ainsi annoncé la participation de l’entreprise Lift Me Off qui sera chargée de développer et tester des algorithmes IA capables de distinguer les débris spatiaux des satellites fonctionnels. La société Fujitsu utilisera, quant à elle, l’IA pour permettre une meilleure planification des missions de nettoyage de l’espace et donc l’élimination des débris spatiaux.

Les entreprises Deimos, Northern Space and Security et Andor, seront, quant à elles, chargées de développer des capteurs optiques pour surveiller les débris spatiaux depuis le Royaume-Uni. Enfin, les sociétés D-Orbit UK et Lumi Space plancheront respectivement sur un projet de capteur spatial pour capturer des images des débris et projet de développement de nouvelles technologies de télémétrie laser par satellite qui permettra de suivre les tout petits débris.

À lire aussi : Un satellite de la NASA s’est écrasé sur Terre

Un projet vraiment important

Pour l’Agence spatiale britannique, il est plus que temps de nettoyer un peu nos ordures dans l’espace ! Comme l’explique son directeur général, Graham Turnock : « vous ne laisseriez jamais une voiture rouler sur une autoroute pleine de verre brisé et d’épaves, et pourtant c’est ce que les satellites et la station spatiale doivent naviguer chaque jour sur leurs voies orbitales. […] le Royaume-Uni a une occasion incontournable de montrer la voie en matière de surveillance et de lutte contre ces déchets spatiaux. Ce financement nous aidera à saisir cette opportunité et, ce faisant, à créer une expertise recherchée et de nouveaux emplois hautement qualifiés à travers le pays. »

Le secrétaire aux affaires, Alok Sharma, a également ajouté : « en développant de nouvelles technologies d’IA et de capteurs, les sept projets spatiaux pionniers que nous soutenons aujourd’hui renforceront considérablement les capacités du Royaume-Uni à surveiller ces objets spatiaux dangereux, aidant à créer de nouveaux emplois et à protéger les services sur lesquels nous comptons dans notre vie quotidienne. » On attend avec impatience de voir ce que ça va donner !