10 choses que vous ne savez peut-être pas sur l’E3

L’E3 2021 se déroule en ce moment même, pour le plus grand bonheur des amateurs de jeux vidéo. On pensera notamment à la conférence Xbox et de Bethesda organisée hier soir, une conférence qui a été riche en annonces et qui nous a permis de prendre une nouvelle fois la pleine mesure du potentiel du Xbox Game Pass.

Avant de poursuivre, il peut être intéressant de rappeler brièvement l’histoire de l’E3 histoire de mettre les choses en perspective.

Une image représentant l'E3, le grand salon dédié aux jeux vidéo
Vous pensez tout savoir au sujet de l’E3 ?

A l’origine, le salon est né en 1995. Lassés de voir les jeux vidéo relégués au second plan, plusieurs professionnels du secteur ont choisi de se regrouper pour lancer leur propre événement. La première édition a remporté un vif succès en attirant pas moins de 50 000 visiteurs.

Fort de ce premier succès, le syndicat des éditeurs américains (IDSA), à l’origine de l’initiative, a décidé de remettre le couvert l’année suivante.

Et en dépit de quelques revers, comme en 2007 où le nombre de visiteurs était tombé à 10 000, le salon a perduré à travers les années, s’imposant au final comme l’un des rendez-vous incontournables pour toute l’industrie. L’édition 2019 avait d’ailleurs cartonné avec plus de 66 000 visiteurs.

Toutefois, et en dépit de son succès, il y a peut-être quelques anecdotes que vous ignorez au sujet du salon…

1/ L’E3 est né du mépris de l’industrie tech

Comme nous venons de l’expliquer, l’E3 a été à l’origine créé par dépit. Peinés de voir que l’industrie vidéo-ludique n’était pas prise au sérieux sur les salons consacrés à la tech, et notamment au Consumer Electronic Show, plusieurs géants du marché ont décidé de s’unir pour créer leur propre événement et promouvoir leur passion commune.

Mais le point de rupture nous renvoie en 1991, lors du CES qui s’est tenu cette année. Sega et d’autres sociétés spécialisés n’ont pas eu le droit d’installer leurs stands à l’intérieur du bâtiment et les organisateurs de l’événement les ont donc placés sous des tentes à l’extérieur.

Manque de chance, le salon a été frappé par de violentes pluies, et les studios se sont alors retrouvés sous l’eau. Littéralement.

2/ Le père de l’E3

Si l’E3 est né d’une réflexion commune, le premier à avoir évoqué l’idée d’un salon du jeu vidéo n’est autre que Pat Ferrell.

Polygon est revenu sur cette histoire dans un article publié à l’occasion de l’E3 2019. Déçu par l’attitude des organisateurs du CES, Pat Ferrell avait été le premier à évoquer l’idée d’un salon commun. Et après avoir pitché l’idée auprès de l’IDSA, il a fait le tour des plus gros studios de l’époque pour obtenir leur soutien. Il avait d’ailleurs failli louper la réunion organisée chez Electronic Arts.

3/ Le CES a tenté de saborder l’E3

On s’en doute, mais le CEA, doit l’association qui supervise l’organisation du CES, n’a pas vu l’arrivée d’un nouveau salon d’un très bon oeil. Il a donc tout mis en oeuvre pour le saborder, notamment en promettant aux gros studios le déploiement d’espaces leur étant entièrement consacrés sur son salon.

Mais la stratégie n’a pas fonctionné et la plupart des studios contactés se sont rangés du côté de l’E3.

4/ Seuls trois E3 ont eu lieu ailleurs qu’au Los Angeles Convention Center

Il n’est pas rare de voir les salons changer de lieu ou même de ville. Cela n’a cependant pas été le cas de l’E3. Ou presque pas, du moins.

Seules trois éditions du salon ont en effet eu lieu ailleurs qu’au Los Angeles Convention Center. Les deux premiers se sont déroulés en 1997 et 1998 et ils se sont tenus au Georgia World Congress Center. Le troisième était l’édition de 2007, celle qui n’a pas très bien marché, et elle a eu lieu à l’aéroport de Santa Monica.

5/ Le Virtual Boy a été présenté pour la toute première fois à l’E3.

L’E3 ne se focalise pas uniquement sur les jeux vidéo et il est déjà arrivé que des constructeurs profitent de l’occasion pour dévoiler des consoles ou des appareils axés sur le jeu. Comme le Virtual Boy qui a été présenté durant l’E3 de 1995.

On peut d’ailleurs se demander si Nintendo remettra le couvert durant cette édition avec la Switch Pro.

6/ L’E3 a failli s’exporter au Japon

Face au succès des premières éditions de l’E3, certains ont tenté d’exporter le salon à l’étranger. En 1996, un salon a donc été organisé à Tokyo, mais il n’a pas marché. Sega et Sony ont en effet choisi de se retirer de l’événement juste avant son coup d’envoi, ce qui n’a bien entendu pas fait les affaires des organisateurs du salon.

Et pour cause, puisque seul Nintendo était du coup présent du côté des entreprises japonaises. C’est d’ailleurs dommage, car à l’époque, il était même question d’organiser d’autres événements localisés à travers une bonne partie de l’Asie.

7/ Sony a enfreint une règle de l’E3

A l’époque, les participants de l’E3 avaient convenu de ne pas annoncer de baisse de prix sur leur console.

Sony n’a cependant pas respecté cette règle pour l’édition de 1996 et la firme a ainsi annoncé une baisse de la PlayStation, damnant le pion à ses concurrents. Jim Ryan s’était à l’époque justifié en indiquant que la décision prise par les constructeurs remontait à une époque où il ne dirigeait pas encore la société.

Reste que Sega, de son côté, s’est vu obligé de baisser rapidement le prix de la Saturn, alors que cette baisse n’était pas prévue.

8/ Duke Nukem Forever a été annoncé durant l’E3 de 1997

Un petit clin d’oeil aux vieux de la vieille. Vous l’avez peut-être oublié, mais Duke Nukem Forever, la suite d’un titre qui a marqué l’histoire du jeu vidéo au fer rouge, a été annoncé pour la première fois durant l’E3 1997.

Merveilleux, sauf qu’il n’est pas sorti avant 2011. Une attente assez longue, et qui a valu de nombreuses moqueries à son studio.

9/ La grosse boulette de Pandemic

Durant l’E3 1997, Pandemic a commis une boulette que peu de gens lui ont ensuite pardonnée. Pour ferrer les médias, le studio a envoyé des mannequins habillées en tenue d’infirmière… pour distribuer des préservatifs et remettre des invitations à sa présentation.

Inutile de le préciser, mais cela lui a valu de nombreuses critiques. Hélas, la pratique a continué durant les années suivantes et je me souviens même d’une édition de Le Web où une agence RP avait embauché de jeunes femmes habillées en infirmière pour distribuer des tracts auprès des participants… ce qui avait une fois encore provoqué une véritable levée de boucliers chez les internautes.

10/ L’E3 1999 a sans doute été l’édition la plus mémorable

S’il y a une édition de l’E3 qui s’est dégagée du lot, c’est sans aucun doute celle de 1999. David Bowie était en effet présent sur place pour animer un événement consacré à la suite de Nomad Soul.

Et apparemment, toutes les personnes qui étaient sur place à l’époque s’en souviennent encore.

Mots-clés e3