10 records battus en science en 2020

L’année 2020 aura été chamboulée par la pandémie de COVID-19 et la plupart des secteurs d’activités ont connu des changements brutaux et significatifs. Mais certaines choses, notamment ces records constitués par des découvertes dans divers domaines de la science ne sont pas passés inaperçus malgré la crise sanitaire mondiale.

Voici donc une liste de dix nouveaux records établis en 2020. Quelques-unes des découvertes qui ont donné lieu à ces records ont déjà eu lieu il y a plusieurs années. Toutefois, les recherches approfondissant le sujet ou qui ont permis de certifier le record n’ont tous été publiées qu’en 2020.

Photo de Mohamed Hassan. Crédits Pixabay

Abordons alors ces traces du passé et ces vestiges d’un autre temps, ces êtres vivants hors-normes, et ces réalisations de l’Homme, mais également de la Nature qui ont marqué l’année qui vient de s’écouler.

Les records et découvertes sur notre passé

La matière la plus vieille sur la Terre se trouve être de la poussière d’étoile qui s’est accrochée à Murchison, une météorite qui s’est écrasée en Australie en 1969. Cette poussière date de sept milliards d’années et est plus ancienne que notre Soleil.

La semence animale la plus ancienne, emprisonnée dans un disque d’ambre, dans la partie nord de Myanmar, date de 100 millions d’années. Elle a été découverte dans une femelle Myanmarcypris hui, un ostracode, un genre de minuscule crustacé.

Les viscères les plus anciens ont été découverts fossilisés au Nevada (comté de Nye). Elles dateraient d’entre 550 et 539 millions d’années passées et appartiendraient à ce qu’on appelle cloudinomorphes, des espèces approchant peut-être les coraux (cnidaires) ou les vers annélides.

La plus grande tortue à avoir existé (Stupendemys geographicus) a vécu il y a huit millions d’années. Sa carapace mesurait 2,4 m de diamètre et elle aurait pesé aux alentours de 1 145 kg, soit deux fois plus que la plus grande tortue de notre époque, la Dermochelys coriacea.

Les restes de jumeaux les plus anciens ont été découverts dans une sépulture datant d’il y a 31 000 ans en Autriche. Ils sont découverts en 2005, mais les résultats des analyses ADN montrant que ce sont des jumeaux n’ont été publiés qu’en novembre dernier.

Les records sur les observations de notre temps

La vitesse théorique du son la plus élevée est de 36 km/s. La vitesse du son dépend du matériel dans lequel il se déplace. Dans ce cas-ci, cette vitesse ne sera approchée qu’à travers des atomes d’hydrogène à l’état solide. L’hydrogène ayant la masse la plus faible parmi les atomes et son état solide obtenu que sous une pression un million de fois plus élevée que celle de la Terre.

L’éclair le plus long jamais enregistré s’est produit au 31 octobre 2018. Des observations faites par la World Meteorological Organization (WMO) grâce à l’évolution des matériels et dispositifs de suivi des éclairs. Les spécialistes ont pu affirmer en juin dernier que l’éclair en question mesurait plus de 700 km, allant de la côte Atlantique à l’Argentine.

L’animal le plus long se trouve, quant à lui, dans les tréfonds des canyons sous-marins situés au large des côtes australiennes. Ce « siphonophore » mesure 45 m de long et est composé de petites créatures vivant indépendamment, mais qui sont interconnectées entre elles pour constituer le siphonophore.

Le plus long vol non interrompu d’oiseau enregistré est de 12 200 km, parcourus en onze jours (du 16 au 27 septembre 2020) par une barge à queue barrée (Limosa lapponica) partie du sud-ouest de l’Alaska pour finir en Nouvelle-Zélande. Cet oiseau a dépassé le précédent record de 11 500 km réalisé par un autre oiseau de la même espèce.

La photo à la durée d’exposition la plus longue, obtenue grâce à un oubli. Il s’agit d’une photo du parcours du Soleil dans le ciel depuis 2012, prise à partir d’un appareil photo fabriqué par un étudiant de l’Université de Hertfordshire et placé (ou plutôt oublié) sur un télescope de l’Observatoire de Bayfordbury.