10 semaines de prison pour avoir mis en ligne du revenge porn sur Tumblr

Tumblr a beau avoir perdu de sa superbe depuis la vendetta lancée contre les contenus pour adultes, la plateforme compte toujours des millions d’utilisateurs à travers le monde. Oui, et l’un d’entre eux a eu la très mauvaise idée de l’utiliser pour lancer une campagne de revenge porn.

Comme souvent, tout a commencé par une banale relation amoureuse.

Revenge Porn

Crédits Pixabay

L’homme, dont le nom n’a pas été communiqué par ordre de la Cour, a rencontré sa victime un peu par hasard, à Singapour. Le courant est immédiatement passé entre eux et ils ont rapidement noué une relation plus intime.

Une histoire d’amour qui se finit mal

La victime pensait vivre une belle histoire d’amour et elle confiance dans son partenaire, ce qui l’a poussé à lui envoyé des photos coquines.

Mais voilà, l’histoire d’amour en question n’était en réalité que de la poudre aux yeux et l’homme avait déjà une petite amie. Elle a donc pris la décision qui s’imposait, à savoir de mettre fin à leur relation.

L’homme, de son côté, n’a évidemment pas apprécié de se faire éconduire et il a donc menacé de se venger en publiant toutes les photos en sa possession sur Tumblr. Bien sûr, la femme a tenté de lui faire entendre raison et elle l’a également supplié de ne rien faire, mais sans succès.

L’homme a donc mis en ligne sur Tumblr trois photos sur lesquelles la femme apparaissait seins nus, avec un message demandant aux autres internautes s’ils souhaitaient faire sa connaissance.

10 semaines de prison pour l’exemple

Loin de se laisser faire, cette dernière a immédiatement déposé une plainte. Après avoir entendu les deux partis, Teo Guan Kee, un juge de district, a reconnu l’homme coupable de revenge porn et il l’a condamné à une peine de prison ferme de dix semaines.

De son point de vue, de tels agissements ne sont en effet pas excusable et il a expliqué qu’il espérait que son jugement servirait de leçon pour toutes les personnes s’adonnant à ce type de pratique.

De son côté, l’homme n’a pas discuté le jugement et il a reconnu ses torts, tout en précisant qu’il regrettait d’avoir mis en ligne ces photos.

Il peut être utile de rappeler que le revenge porn est considéré comme un crime en France. Un crime passible de deux ans d’emprisonnement et de 60 000 € d’amende. Plusieurs condamnations ont eu lieu, dont une avant l’été.

Mots-clés revenge porn