Nous sommes désormais à 100 secondes de l’Apocalypse

Avec tout ce qui se passe actuellement à l’échelle mondiale, on est tenté de dire que la fin est proche. À en croire les scientifiques, ce ne serait pas complètement faux. Le 27 janvier 2021, le groupe d’experts The Bulletin of Atomic Scientists a présenté la mise à jour du Doomsday Clock (l’Horloge de l’Apocalypse) à l’occasion d’une conférence de presse en ligne.

Ainsi, on apprend qu’il nous reste 100 secondes avant la fin du monde, comme en 2020. Cette estimation a été faite par un groupe de 13 lauréats du prix Nobel. Pour rappel, le Doomsday Clock est un concept qui a vu le jour en 1947, après le début de la Guerre froide. Cette horloge fictive a été mise en place pour attirer notre attention sur l’imminence de l’Apocalypse qui peut nous frapper à tout moment.

Un satellite orbitant autour de la Terre
Crédits Pixabay

D’après les experts, l’incapacité des gouvernements à gérer la pandémie mondiale risque de nous précipiter plus vite que l’on ne pense vers la fin du monde.

Les scientifiques tirent la sonnette d’alarme

The Bulletin of Atomic Scientists souligne  l’urgence de la situation actuelle à travers un communiqué. Selon les experts, les gouvernements sont totalement dépassés par les récents événements. Ils rejettent notamment la faute sur les décideurs politiques qui refusent de travailler en étroite collaboration avec les scientifiques.

« L’humanité continue de souffrir pendant que la pandémie de Covid-19 s’étend à travers le monde. En 2020, cette nouvelle maladie a tué 1,7 million de personnes et a contaminé au moins 70 millions d’individus. La pandémie révèle l’incapacité des pays et du système internationale à gérer proprement les urgences mondiales. En ces temps de crise, les gouvernements rejettent leurs responsabilités, ignorent les conseils des scientifiques, ne coopèrent pas ou ne communiquent pas de façon efficace, et échouent à protéger la santé et le bien-être des citoyens. »

A lire aussi : Aux Pays-Bas, une famille attend l’apocalypse depuis 9 ans

Une situation qui empire

Pour le Dr Rachel Bronson, directrice du The Bulletin of Atomic Scientists, la situation ne va pas en s’améliorant. En dehors de la pandémie, la menace des armes nucléaires et les impacts du changement climatique pourraient, selon elle, « mettre fin à la civilisation. »

Le groupe d’experts exhorte chaque nation à prendre les mesures qui s’imposent avant qu’il ne soit trop tard.

« Le message est simple : la prochaine fois cela pourrait être pire. Il est temps de prendre des actions pour sauver le monde. »

A lire aussi : Aum Shinrikyo, la secte qui voulait provoquer l’apocalypse

Tout cela n’a rien de rassurant sachant qu’il s’agirait de « la situation la plus dangereuse à laquelle l’Homme ait jamais fait face. »