12 ans de prison pour avoir tenté d’acheter des armes chimiques en bitcoins

Décidément, les déceptions amoureuses peuvent nous faire faire des choses complètement folles. Jason Williams Siesser, un homme originaire du Missouri, en est la preuve vivante. Comme le rapporte le site CNBC, ce dernier a tenté d’acheter des armes chimiques pour se venger d’une de ses ex. Il comptait payer en utilisant des bitcoins.

Heureusement, il a été intercepté par la police avant son passage à l’acte. D’après les éléments des forces de l’ordre, Jason Siesser avait commandé une quantité très dangereuse d’armes chimiques. Selon eux, elles auraient pu servir à tuer 300 personnes.

Crédits Pixabay

En fouillant dans les correspondances en ligne de Siesser, les autorités fédérales ont découvert qu’il comptait se servir de ces armes le plus tôt possible.

Des armes chimiques trouvées sur le dark web

Tout le monde connaît l’existence du dark web, avec son lot de mythes et de fantasmes. Toutefois, dans la plupart des cas, les internautes lambdas n’y mettent pas les pieds.

Qui plus est, l’accès au dark web n’est pas donné à tous. Il faut en effet un minimum de connaissances techniques pour pouvoir y entrer.

C’est justement dans le côté obscur du web que Jason Siesser s’est procuré ces armes chimiques. Il s’y est pris à deux fois avant d’obtenir ce qu’il voulait. Siesser a fait sa première tentative durant l’été 2018. Il avait alors commandé deux unités de 10 ml de l’arme chimique en question. Jason Siesser a payé en bitcoins, mais n’a jamais reçu sa commande.

Il a ensuite insisté auprès du vendeur en expliquant qu’il comptait l’utiliser bientôt.

Douze ans d’emprisonnement

Un mois plus tard, Jason Siesser est revenu à la charge. Cette fois-ci, il a commandé trois unités du même produit et a encore payé en bitcoins. Il en a eu pour l’équivalent de 150 $. Par chance, Jason Siesser n’a jamais pu s’en servir, car les forces de l’ordre sont intervenues à temps.

En faisant une perquisition au sein de son foyer le 23 août 2018, ils ont trouvé un paquet qui contenait ces armes chimiques. Les enquêteurs sont également tombés sur des documents qui expliquaient les motivations de Jason Siesser. Dans un communiqué, ils ont indiqué que Jason Siesser de la colère et de la rancœur après sa rupture.

« Il voulait que la personne qui lui a brisé le cœur meure », lit-on.

Après son procès, Jason Siesser, qui est âgé de 46 ans, a écopé d’une peine de 12 ans d’emprisonnement.