15 lions de zoos américains testés positifs à la Covid-19

Décidément, la Covid-19 n’a pas encore dit son dernier mot. Pire encore, la pandémie continue de faire des ravages, mais cette fois-ci chez des populations d’animaux domestiques et sauvages. En effet, des cas de contamination chez des chats, des chiens et des cerfs ont dernièrement été documentés. D’ailleurs, une plus récente étude vient de révéler que 15 lions de deux zoos américains ont été testés positifs à la maladie.

Un lion paresseux en train de bailler

Ainsi, onze lions d’Afrique au zoo de Denver et quatre au zoo Hogle de l’Utah ont été touchés par le SARS-CoV-2. Ces grands félins semblent présenter une relative résistance à l’infection. Toutefois, certains d’entre eux ont montré de légers symptômes.

Le personnel des zoos a notamment été alarmé par le fait que les animaux toussaient et éternuaient de façon inhabituelle. De plus, les lions contaminés affichaient un comportement léthargique.

Une contamination par la variante delta de la Covid-19

Les lions ont alors été dépistés par écouvillonnage nasal. Le laboratoire de diagnostic vétérinaire de l’université d’État du Colorado, à Fort Collins, s’est chargé du prélèvement. Les laboratoires des services vétérinaires nationaux du ministère américain de l’Agriculture ont ensuite confirmé qu’il s’agit bien de la Covid-19, plus précisément de la variante delta.

« Heureusement, la grande majorité d’entre eux se sont complètement rétablis, et l’avantage est que nous disposons d’une base de connaissances bien établie dans laquelle nous pouvons puiser pour traiter nos animaux. »

Brian Aucone, premier vice-président des sciences de la vie du zoo, dans un communiqué

Un début d’épidémie de Covid-19 chez les félins ?

Jusqu’ici, aucun des lions contaminés n’a été vacciné. Par contre, les zoos envisagent de procéder à leur vaccination bientôt. Il existe effectivement des vaccins spécialement conçus pour immuniser les animaux contre la Covid-19.

Pour l’heure, la sécurité des clients et du personnel est la priorité, c’est en tout cas un point sur lequel se rejoignent les deux zoos. Les centres animaliers continuent tout de même d’exposer les animaux contaminés, « car il n’y a pas de risques connus pour le public ».  En effet, jusqu’ici, aucune preuve scientifique de la contamination d’un humain par un félin n’a été documentée.

Les zoos ont affirmé ne pas connaître avec exactitude la source du virus ayant contaminé ces lions. En tout cas, naturellement, les lions contaminés ont été isolés de leur troupe. Tout en essayant de surveiller l’évolution de l’épidémie, les centres animaliers continuent d’appliquer les protocoles sanitaires habituels.

Mots-clés Covid-19