17 exoplanètes découverte par une étudiante en astronomie

Décidément, la future génération de scientifiques est très prometteuse. En janvier 2020, on apprenait que Wolf Cukier, un stagiaire de la NASA âgé de 17 ans, avait découvert une exoplanète durant son stage au sein de l’agence spatiale américaine.

Maintenant, c’est une étudiante en astronomie à l’Université de la Colombie-Britannique, du nom de Michelle Kunimoto, qui a identifié 17 nouvelles exoplanètes en étudiant les données recueillies par la mission Kepler de la NASA.

Exoplanète habitable

L’une de ces 17 exoplanètes a presque la même taille que la Terre et pourrait potentiellement être habitable.

Des planètes découvertes grâce à la méthode du transit

La découverte de Michelle Kunimoto lui a valu d’être publiée dans la revue scientifique The Astronomical Journal.

La doctorante en astronomie à expliquer qu’elle avait trouvé ces exoplanètes en se servant de la « méthode du transit. »

« Chaque fois qu’une planète passe devant une étoile, elle bloque une partie de la lumière de cette étoile et provoque une diminution temporaire de la luminosité de cette dernière. En trouvant ces creux, connus sous le nom de transits, vous pouvez commencer à rassembler des informations sur la planète, comme sa taille et le temps qu’il lui faut pour se mettre en orbite. » a-t-elle déclaré.

Une planète qui se trouve dans une zone habitable

Michelle Kunimoto a souligné l’importance de sa découverte en expliquant que l’une des 17 exoplanètes qu’elle a trouvées se trouve dans la zone habitable de son étoile. Baptisée KIC-7340288 b, cette planète rocheuse fait environ 1,5 fois la taille de la Terre. Michelle Kunimoto a indiqué que cette exoplanète a une année de 142 jours et demi et est potentiellement habitable.

« Cette planète est environ à mille années-lumière de la Terre, donc nous n’y arriverons pas de sitôt ! Mais c’est une découverte vraiment passionnante, car il n’y a eu jusqu’à présent que 15 petites planètes confirmées dans la zone habitable trouvées dans les données de Kepler. »

Ce n’est pas la première fois que Michelle Kunimoto découvre de nouvelles planètes. Au cours de son diplôme de premier cycle à l’Université de la Colombie-Britannique, la doctorante en a déjà trouvé quatre. Actuellement, l’étudiante poursuit ses recherches pour « estimer le nombre de planètes attendues pour des étoiles de températures différentes. »

Mots-clés astronomie