En 1997, un épisode de Pokémon a provoqué une crise d’épilepsie chez 685 enfants

Pokémon nous accompagne depuis plusieurs décennies. Non content d’avoir été adaptée en un nombre considérable de films et de série, la licence a aussi eu droit à quelques jeux et à un grand nombre de produits dérivés comme des peluches ou des cartes. Mais en 1997, elle a aussi été à l’origine d’une crise d’épilepsie chez 685 enfants japonais. Explications.

Si vous ne connaissez pas son histoire, alors sachez que la franchise a été créée par Satoshi Tajiri en 1996. Le succès a été immédiat et elle a très vite attiré dans ses filets des hordes de joueurs.

Pikachu Détective
Photo de Carolina Castilla Arias provenant de Pexels

Pokémon Monsters Vert et Rouge, le premier titre de la licence, a ainsi été un franc succès. A un point tel qu’il a ensuite été adapté en anime.

Quand un épisode de Pokémon provoque des malaises chez les enfants

Le 1er avril 1997, TV Tokyo a donc diffusé la toute première série autour de Pokémon, une série qui racontait les aventures d’un certain Sacha, dresseur en plein devenir. Elle a été diffusée à l’étrange un an plus tard, avec le succès que nous lui connaissons.

Toutefois, il existe un épisode en particulier qui a été rayé de la liste.

Cet épisode était baptisé “Electric Solider Porygon” et il fait partie du folklore né autour de la licence. Il se focalisait ainsi une fois encore sur les aventures de Sasha et de ses amis, alors que ces derniers voyageaient à travers un transmetteur de Pokéballs.

A lire aussi : Netflix prépare une série Pokémon en prises de vues réelles

Un effet lumineux trop rapide

La machine était en effet cassée et le seul moyen de la réparer consistait donc à partir pour le cyberespace.

Jusque là, rien de très dérangeant, mais l’histoire ne s’arrête pas là. En effet, à un moment de l’épisode, Pikachu faisait face à des missiles et il devait donc faire appel à sa fameuse attaque éclair.

Dans la mesure où nos héros n’étaient pas dans la réalité, les animateurs du dessin animé ont choisi d’avoir recours à une autre animation, avec une succession rapide de lumières bleues et rouges. L’idée étant bien entendu de souligner le caractère virtuel du combat.

A lire aussi : Vous allez pouvoir partir à la chasse aux Pokemon pour de vrai

Le “Pokémon Shock”

Mais voilà, dès la diffusion de ce moment, de nombreux enfants ont commencé à se sentir mal à travers le Japon. Certains ont été frappés de nausées et de mal de tête, d’autres se sont carrément évanouis ou ont été aveuglés. En tout, 685 enfants ont été physiquement affectés par cet épisode, à raison de 375 filles et de 310 garçons. Les services hospitaliers ont été rapidement débordés.

Cet incident a été plus tard baptisé “Pokémon Shock” et il a clairement été l’un des pires revers de la franchise. Fort heureusement pour Nintendo et The Pokémon Company, aucun enfant n’a conservé de séquelle et seuls deux d’entre eux ont dû être placés en observation.

A lire aussi : Pokémon GO a généré 5 milliards de dollars de revenus depuis sa sortie

L’épisode n’a plus jamais été diffusé

Face à la situation, cet épisode n’a plus jamais été diffusé. Ni au Japon ni même ailleurs. Plus surprenant, Porygon, le Pokémon mis en scène dans l’épisode, n’a plus été montré dans la série.

Suite à ces malaises, les médecins ont conclu que l’animation présente dans l’épisode avait provoqué des crises photosensibles chez les spectateurs. L’extrait est toujours disponible en ligne sur YouTube et une simple recherche suffit à le trouver. De notre côté, nous avons fait le choix de ne pas l’intégrer à cet article.

Mots-clés pokemon