20 % de croissance attendue en 2020 pour le secteur du e-commerce selon ce rapport IBM

Alors que l’économie mondiale n’a cessé de se dégrader depuis la crise du COVID-19, la situation sanitaire a toutefois favorisé l’essor de certains secteurs comme celui de l’e-commerce. Un rapport de l’IBM US Retail Index (IBM) indique en effet que les achats en ligne ont connu une remarquable croissance depuis la crise.

Ainsi, selon les résultats de cette étude IBM relayée par TechCrunch,  les acteurs du commerce électronique peuvent s’attendre à une croissance de 20 % d’ici la fin de l’année. Autre fait marquant, les experts ont souligné qu’à ce rythme, le taux de croissance de l’e-commerce prévu pour l’année 2025 sera atteint dès le mois de décembre.

Un clavier avec un bouton achat en ligne

Crédits Pixabay

Toutefois, une diminution des ventes dans les magasins traditionnels est de plus en plus constatée. Selon les experts, il est grand temps pour les commerçants de se tourner vers de nouveaux canaux de vente pour mieux répondre aux besoins des consommateurs. D’autant s’ils ne veulent pas voir leur business disparaître.

Un bond de 5 ans sur la transition vers les achats numériques

La crise sanitaire due à la pandémie de COVID-19 aura eu des effets catastrophiques sur les magasins physiques et les boutiques traditionnels qui ferment peu à peu à cause d’une manque d’affluence. En parallèle, de nouvelles habitudes d’achat, en ligne, prennent le pas dans les comportements de consommation. Et ce depuis le début de cette année, selon le rapport IBM.

Ainsi, toujours selon ce nouveau rapport, un déclin des revenus, allant de 25 % à 75 % a été constaté chez les marchands traditionnels au cours des deux premiers trimestres de cette année. Des taux qui pourraient évoluer en fonction de la maîtrise de la pandémie et diminuer à 60 % en décembre.

En contrepartie, le commerce électronique devrait croître de près de 20 %. Une forte croissance qui se traduit par une accélération « du passage des magasins physiques aux achats numériques d’environ cinq ans ».

Il est temps de privilégier la « stratégie omnicanale »

Toujours d’après cette étude, ce sont principalement les produits alimentaires, l’alcool et les matériaux de rénovation et de bricolage qui sont actuellement les plus demandés en ligne.

Pour accompagner ce changement de mode de consommation, dans son rapport, IBM invite les commerçants à opter pour une stratégie omnicanale afin de s’adapter à l’évolution de la demande et ainsi pouvoir « rester compétitifs dans ce nouvel environnement ».

De grandes entreprises comme Walmart (grande distribution) et Amazon (e-commerce) ont d’ailleurs adopté le traitement omnicanal comme stratégie de vente et ont connu respectivement 97 % et 40 % de croissance des ventes.

Reste maintenant à savoir si cette orientation des consommateurs vers l’e-commerce est juste temporaire ou est susceptible de durer dans ce contexte incertain dû à la pandémie.

Mots-clés e-commerce