2 ans de prison pour avoir voulu faire tuer son ex en embauchant un tueur sur le darknet

Un étudiant âgé de 28 ans vient d’être condamné à deux ans de prison fermes. Pour cause, il a essayé de contacter des tueurs à gages qui pour éliminer son ancienne petite amie et le nouveau compagnon de celle-ci. Les annonces qu’il a publiées sur le darknet ont été accompagnées de diverses informations concernant les cibles telles que des photos, des adresses ainsi que des indications sur les endroits où ces personnes travaillent.

Le jeune homme, d’origine tchadienne, habite à Nancy. Après avoir été identifié, il a dû comparaitre devant la justice pour répondre de ses actes. L’inculpé a immédiatement été placé en garde à vue, en attendant le jugement. Cette mesure a été prise étant donné la gravité de ses agissements.

Une femme se tenant le visage dans les mains
Photo de Anthony Tran – Unsplash

Le darknet est un réseau caché, très prisé des internautes, qui est censé garantir l’anonymat des utilisateurs. Toutefois, il existe un système qui détecte et signale les publications comportant des contenus interdits circulant dans la face cachée du web.

Les enquêteurs ont bénéficié de l’aide de Pharos et de BBC

Les annonces ont rapidement été communiquées aux autorités. Des informations fournies par des journalistes ont également aidé les enquêteurs à parvenir jusqu’au jeune homme.

Un fichier intitulé « personnes à éliminer » a été trouvé sur l’ordinateur de l’étudiant. D’après ce qu’il a raconté, son acte aurait été purement passionnel. Il aurait été choqué par le fait que la femme ait décidé de le quitter pour un autre homme. Il voulait alors supprimer ces deux personnes supposées être les sources de ses malheurs.

« Les informations parvenues à Pharos, la plateforme de signalement des contenus illicites, et d’autres transmises par une équipe de la BBC qui préparait un documentaire sur le darknet ont mis les enquêteurs sur la trace de l’étudiant. »

François Pérain, le procureur de la République

Une peine d’emprisonnement pour instigation à l’assassinat

Le jeune homme a reconnu ses actes devant le Tribunal, mais il a déclaré n’avoir jamais eu l’intention de tuer. Pour se justifier, il a fait allusion à de la simple curiosité.

Il a été condamné à une peine d’emprisonnement pour « instigation à l’assassinat, non suivie d’effet » et à une interdiction de séjour en Meurthe-et-Moselle.

« En septembre 2020, l’intéressé a cherché à contacter des professionnels ou des personnes considérées comme telles, qui pourront mener à bien, pour son compte, son projet criminel. L’étudiant a dévoilé son intention de se venger d’une femme qui l’avait trompé avec un autre homme. »

Le magistrat

Mots-clés darknet