2 ans de prison pour le roi du Revenge Porn

Hunter Moore n’est pas très connu en Europe mais il fait la une de la plupart des sites d’actualités américain depuis quelques heures et cela n’a rien de surprenant puisqu’il vient d’être condamné à deux ans de prison. Pour quel crime ? Il a tout simplement lancé un site spécialisé dans une activité particulièrement abjecte : le Revenge Porn.

Le Revenge Porn, ou “porno de vengeance” en bon français, est une pratique pour le moins vicieuse puisqu’elle consiste à rendre publics des contenus érotiques ou pornographiques sans le consentement de la personne apparaissant dessus.

Condamnation Revenge Porn

Le roi du Revenge Porn a été condamné à deux ans de prison.

Elle est née dans les années 80 sous l’impulsion d’un magazine bien connu des trentenaires, et plus si affinités : Hustler.

Le Revenge Porn est né dans les années 80

Il a effectivement lancé à l’époque une rubrique spéciale qui publiait des photos érotiques envoyées par ses lecteurs. Le pire reste à venir car ces clichés s’accompagnaient souvent d’informations intimes portant sur les fantasmes de la femme ou même sur son identité.

Inutile de le préciser, mais ces photos n’ont pas toutes été publiées avec leur permission et Hustler a alors du faire face à plusieurs plaintes.

Mais le phénomène a commencé à prendre de l’ampleur en 2010 lorsqu’un homme du nom de Hunter Moore a lancé une plateforme entièrement dédiée au Revenge Porn : Is Anyone Up.

Les internautes pouvaient envoyer leurs photos ou leurs vidéos en quelques clics et ils avaient même la possibilité de rédiger une fiche complète en indiquant les coordonnées exactes des hommes et des femmes présents sur les images, ou même le nom de leur employeur.

Hunter Moore va passer les deux prochaines années de sa vie en prison

Le site a immédiatement rencontré le succès, attirant des centaines de milliers de visiteurs chaque semaine. Hunter Moore s’est alors retrouvé dans le collimateurs des associations et il a fait l’objet de poursuites. Le site a fermé ses portes dans la foulée, en avril 2012.

L’homme était en attente d’un jugement depuis et le tribunal vient de trancher. Comme indiqué un peu plus haut, il a été condamné à un peu plus de deux ans (30 mois) de prison et à une légère amende. A l’issue de sa peine, il sera aussi placé sous contrôle judiciaire pour une durée de trois ans et il devra transmettre à son officier de probation la liste de tous les ordinateurs et de tous les terminaux nomades utilisés.

Précisons pour finir que la justice française ne plaisante pas non plus avec le Revenge Porn. Un homme de 39 ans a ainsi été condamné en septembre à un an ferme pour avoir publié sur internet des photos mettant en scène son ex femme.

Mots-clés web