20 ans de prison pour un swatting qui a provoqué la mort d’un homme

Le 28 décembre 2017, Andrew Finch, un américain de 28 ans, avait perdu la vie suite à un « swatting » qui a mal tourné. Pour ceux qui ne le sauraient pas, ce terme désigne une pratique qui consiste à dénoncer une fausse prise d’otages. L’auteur de la mauvaise blague, Tyler Barriss, avait à l’époque appelé un numéro d’urgence en affirmant qu’il avait tué une personne et en détenait deux autres en otage.

Ce dernier avait donné l’adresse d’Andrew Finch, à Wichita, dans le Kansas, aux éléments des forces de l’ordre qui se sont immédiatement sur place et ont ouvert le feu sur la victime pensant qu’il allait dégainer une arme alors qu’il n’avait rien à voir avec un meurtre ou une prise d’otage.

Prison Facebook

Crédits Pixabay

D’après l’Associated Press, le 29 mars 2019, Tyler Barriss a été condamné à une peine de 20 ans d’emprisonnement suite à cette affaire.

Une dispute entre fans de Call of Duty qui a mal tourné

À l’origine de ce swatting : une dispute qui a éclaté entre deux joueurs fans de Call of Duty. En 2017, Casey Viner a fait appel à Tyler Barriss pour « swatter » un autre joueur du nom de Shane Gaskill après qu’une dispute ait éclaté entre eux.

Casey Viner avait fourni à Tyler Barris une adresse qu’il pensait être celle de Shane Gaskill. Malheureusement pour lui, il s’agissait en fait de l’adresse d’Andrew Finch, un jeune homme complètement étranger à l’histoire.

Une blague qui a coûté la vie à un innocent

La police n’a pas perdu de temps pour intervenir chez Andrew Finch. Ce dernier fut abattu au moment où la police pensait qu’il allait se saisir d’une arme. Il s’est avéré qu’il n’était pas armé et qu’il ne connaissait ni Tyler Barris, ni Casey Viner.

Avant son inculpation, Tyler Barris était déjà connu de la justice, car il est aussi réputé pour les fausses alertes à la bombe. Il a déjà été à l’origine de l’évacuation de bâtiments. Avant cette peine, il avait déjà effectué six mois de prison pour avoir fait évacuer à deux reprises les locaux de la chaîne de télévision ABC, à Glendale, en 2015.

De leur côté, Casey Viner et Shane Gaskil ont eux aussi été inculpés.