2001 L’Odyssée de l’espace : une explication pour la scène de fin ?

Cette année, le chef-d’œuvre de Stanley Kubrick, « 2001,  L’Odyssée de l’espace » a fêté ses 50 ans au Festival de Cannes. Lors de sa sortie aux États-Unis en 1968, le film avait été le plus grand succès de l’année devant des films comme Funny Girl et La Planète des Singes.

Grâce à lui, Stanley Kubrick a même gagné son seul et unique Oscar.

2001 l'odyssée de l'espace

Ceux qui ont pu voir le film se rappellent certainement de la fin marquante qui nous a laissés avec d’innombrables questions restées sans réponses jusqu’à ce jour. Néanmoins, un enregistrement serait en mesure de nous révéler le sens que Stanley Kubrick avait donné à la scène finale de son chef-d’œuvre.

D’après certaines informations, Kubrick aurait pris soin d’enregistrer un document dans lequel il explique la scène de fin de son film au documentaliste Jun’ichi Yaoi.

Une fin mystérieuse

2001, L’Odyssée de l’espace est un film unique en son genre. Dans le film, Stanley Kubrick ouvre une brèche d’infini dans l’imagination du spectateur. Il s’interroge sur les origines et le devenir de l’humanité.

Il fait d’un monolithe envoyé par une intelligence extraterrestre un symbole de la connaissance.

Le plus intrigant reste la fin du film qui est une embardée psychédélique qui nous montre une chambre verte étrange avec un vieillard sur son lit de mort, le doigt pointé vers un fœtus nimbé de lumière finissant par se téléporter devant notre planète.

Un enregistrement inattendu

Le document sur lequel on pourrait entendre Stanley Kubrik expliquer la fin de son œuvre est apparu sans crier gare sur YouTube alors qu’il n’avait jamais été distribué.

Sur l’enregistrement, le cinéaste se serait adressé à Jun’ichi Yaoi en ces termes : « Il est enlevé par des entités semblables à des dieux, des créatures d’énergies et d’intelligences pues, sans contours ni forme. »

Il poursuivrait de la sorte : « Ils le mettent dans ce qu’on pourrait décrire comme un zoo humain pour l’étudier et toute sa vie se déroule par la suite dans cette pièce. Il ne ressent pas le passage du temps. De son point de vue, tout semble se dérouler tel que montré dans le film. »

Ces révélations sont encore à prendre avec des pincettes car rien ne prouve que ce soient bel et bien Kubrick que nous entendions sur l’enregistrement.