2010 WC9, l’astéroïde perdu, a rendu une nouvelle visite à la Terre

2010 WC9 mesure entre 53 et 120 mètres de diamètre et il a subitement disparu de nos radars… pour réapparaître cette semaine sur nos écrans lors de son passage à proximité de notre planète.

Le système solaire ne se résume pas à son étoile ou à ses huit planètes. Particulièrement complexe, il abrite également deux ceintures d’astéroïdes et un certain nombre de corps filant à vive allure à travers l’espace. Certains d’entre eux peuvent potentiellement représenter une menace pour notre monde et c’est notamment le cas de 2010 WC9.

Simulateur astéroïdes

Relativement imposant, cet astéroïde est en effet doté d’un diamètre estimé entre 53 et 120 mètres. Plus problématique, il a également la fâcheuse tendance à se rapprocher de temps en temps de notre planète.

2010 WC9, un corps massif et potentiellement dangereux

Si l’atmosphère terrestre protège notre monde et nos habitants des plus petits corps filant à travers l’espace, elle n’a rien d’un rempart infranchissable non plus et elle est donc incapable d’arrêter les astéroïdes les plus massifs.

En 2013, un superbolide a ainsi été observé dans le ciel du sud de l’Oural, au-dessus de l’oblast de Tcheliabinsk. Il était doté d’un diamètre d’une quinzaine de mètres et il a libéré une puissance estimée à environ quatre cents kilotonnes de TNT en explosant dans le ciel, soit une puissance équivalente à environ trente fois celle de la bombe lâchée sur Hiroshima à la fin de la Seconde Guerre mondiale.

La NASA et les autres agences spatiales ont parfaitement conscience des risques représentés par ces bolides et elles ont ainsi mis en place ces dernières années des programmes de surveillance.

L’astéroïde a disparu de nos radars en 2010

2010 WC9 a été observé pour la toute première fois en 2010. Par la suite, le corps a été observé une trentaine de fois avant de disparaître mystérieusement de nos radars. Les astronomes l’ont en effet perdu de vue lorsqu’il s’est éloigné de la Terre et ils n’avaient pas réussi à collecter suffisamment d’informations pour pouvoir estimer son orbite.

Puis, le 8 mai, 2010 WC9 est subitement réapparu sur nos écrans, parmi d’autres astéroïdes, à la stupeur générale. Plus surprenant encore, l’astéroïde s’est même approché à environ 200 000 kilomètres de notre planète et donc à un peu plus de la moitié de la distance séparant la Terre de son seul et unique satellite naturel.

Si cette distance semble immense à notre échelle, elle l’est beaucoup moins lorsqu’on raisonne d’un point de vue cosmique.

En réalité, il est très rare de voir des corps aussi massifs s’approcher aussi près de notre planète. Encore moins lorsqu’ils ont disparu pendant huit ans sans laisser de trace.

Mots-clés astéroïdeespace