2019 LD2, l’astéroïde devenu comète

Les scientifiques ont récemment été surpris par la découverte d’un astéroïde appartenant à un genre qui n’a encore jamais été vu. L’astéroïde en question semblait posséder une queue semblable à celle d’une comète. Des observations ultérieures ont cependant permis de confirmer qu’il s’agissait bien d’une comète et non pas d’un astéroïde.

D’après les astronomes, l’objet spatial dénommé 2019 LD2 fait partie des objets rares allant à l’encontre des caractéristiques que l’on connaît des comètes et des astéroïdes. Les comètes sont bien connues pour être des objets spatiaux formant une longue trainée de poussière et de glace à l’approche du soleil, et qui suit une orbite en boucle. Quant aux astéroïdes, on les connaît comme étant des rochers inertes qui tournent autour du Soleil avec une orbite similaire à celle des planètes.

Crédits Pixabay

L’objet spatial 2019 LD2 est ainsi une comète, mais qui possède une orbite semblable à celle d’un astéroïde, du moins pendant une certaine période. Les scientifiques indiquent qu’il s’agit d’un cas rare, mais qui est déjà connu. Les astronomes appellent d’ailleurs les objets de la même catégorie que 2019 LD2 des astéroïdes actifs.

Ce qui a trompé les astronomes

On est en droit de se demander comment les astronomes ont pu se tromper lorsqu’ils ont observé 2019 LD2 pour la première fois. La réponse est que la comète semblait se mouvoir en suivant l’orbite de Jupiter parmi un groupe d’astéroïdes dénommés les Troyens de Jupiter. On a ainsi cru que c’était le premier Troyen à éjecter de la matière comme une comète.

Un suivi de l’objet effectué par des astronomes amateurs a mené à la conclusion qu’il ne s’agissait pas d’un nouveau type d’astéroïde, mais seulement d’une comète qui change d’orbite de façon incontrôlée. Les scientifiques ont ainsi décidé de le rebaptiser P/2019 LD2. Quant à sa classification, l’objet fait maintenant partie des comètes de la famille de Jupiter, différentes des Troyens, mais également sous l’influence de la planète géante.

À lire aussi : L’astéroïde qui a tué les dinosaures a visiblement frappé la Terre au pire angle possible

La différence entre les astéroïdes et les comètes de Jupiter

D’après ce que l’on sait, les astéroïdes troyens de Jupiter ont presque la même orbite que la planète, mais se trouvent soit devant, soit derrière elle, au niveau des points de Lagrange. Ces derniers sont des zones où la combinaison des forces de gravité de deux corps massifs, en l’occurrence Jupiter et le Soleil, forme une zone de stabilité gravitationnelle.

Les comètes de la famille de Jupiter possèdent de leur côté une orbite se rapprochant de celle d’une comète. Cette orbite s’étend au-delà de la planète Saturne. Ainsi, P/2019 LD2 suit une orbite de ce type, mais à un certain moment, elle se rapproche d’assez près de Jupiter pour que la force gravitationnelle de celle-ci influence son orbite pendant une période donnée.

Avec des découvertes de ce genre, on se rend compte qu’il n’y a pas besoin de chercher loin pour se retrouver face à une curiosité de l’espace. Beaucoup de mystères restent encore non résolus dans notre propre système solaire.

À lire aussi : A la chasse aux impacts d’astéroïdes sur la Lune