21 To de code open source sont stockés dans le Github Arctic Code Vault

Github a marqué les esprits en 2019 en présentant un programme d’archivage un peu particulier, le Github Arctic Code Vault. Un programme dont le concept est finalement assez proche de celui de la réserve mondiale de semences du Svalbard.

L’humanité a toujours été obsédée par sa propre disparition, mais son éternel pessimisme l’a poussée à se préparer à l’apocalypse au lieu de tenter de préserver sa planète et son environnement.

Github a aussi son bunker souterrain - capture YouTube

Github a aussi son bunker souterrain – capture YouTube

C’est ce qui lui a donné l’idée de construire, en 2008, un complexe capable de résister au pire : le Svalbard Global Seed Vault.

À lire aussi : GitHub veut aussi sous bunker souterrain

GitHub a aussi son bunker

Installé en Norvège, et plus précisément sur l’île de Spitzberg, ce complexe souterrain a été conçu pour accueillir les graines de toutes les cultures vivrières de la planète. Une manière comme une autre de préserver la diversité génétique de notre planète.

L’idée a semble-t-il suscité des vocations, puisqu’un deuxième bunker a vu le jour en 2017, cette fois pour accueillir des données comme du texte, des photos et des vidéos : l’Arctic World Archive.

Et justement, en 2019, GitHub a annoncé à son tour une initiative similaire, une initiative dont le seul et unique but est de préserver le maximum de programmes open source pour les générations futures.

Le Github Arctic Code Vault a lui aussi établi domicile à Svalbard et le complexe a été créé pour accueillir les archives de tout le code open source partagé sur la plateforme.

À lire aussi : La Global Seed Vault menacée par le réchauffement climatique

Une initiative pour garder une trace de nos programmes

Très ambitieux, le projet s’est concrétisé en février dernier avec l’ouverture physique du complexe et sa mise en production. À l’époque, cependant, aucun morceau de code n’avait été déposé sur place, GitHub évoquant alors une nouvelle mission à venir au printemps.

Or justement, nous venons d’apprendre que GitHub a effectué un premier dépôt le 8 juillet dernier. Un dépôt important puisque ce sont en tout 21 To de données qui ont été déposées sur place dans le complexe.

Pour assurer leur conservation, ces dernières ont été rassemblées puis écrites sur 186 bobines de piqlFilm, un film d’archives numérique spécialement conçu pour assurer la conservation des données. Pour en savoir plus sur ses caractéristiques, le mieux est de vous reporter directement au site de son concepteur.

186 bobines, donc, sur lesquelles nos descendants trouveront des données, bien sûr, mais aussi un guide écrit en cinq langues. Un guide documentant à la fois l’histoire technique de notre espèce, mais aussi le contexte culturel qui a mené à la mise en place de cette opération.

Il faut d’ailleurs signaler que GitHub n’a pas opéré seul. Le géant compte pas mal de partenaires, dont Internet Archive et Project Silica.

Mots-clés github