23 millions de chinois n’ont pas pu voyager à cause du système de notation de la population par le gouvernement

C’est une réalité : la censure frappe fortement la Chine. À tel point que le gouvernement contrôle le net ou encore l’accès aux jeux vidéo, certains censurés. Le dernier exemple en date concerne Kingdom Hearts III, où Winnie a tout simplement été forcé de disparaître suite aux blagues comparant le président chinois Xi-Jiping à l’ourson de Disney. Mais une autre forme de contrôle est apparue en 2014 : le “crédit social”.

Un fichage qui note ses citoyens pour dresser une fiche limitant l’accès à certains droits, comme celui de voyager.

avion

Crédits Pixabay

À tel point que ce sont 23 millions de Chinois qui n’ont pas pu voyager face à ce système, comme le révèle Fortune.

Un chiffre qui peut paraître ridicule face aux 1,3 milliard d’habitants de la Chine, mais qui démontre un système de fichage injuste, violant la vie privée des personnes présentes dans le pays.

Avec le “crédit social”, la Chine cherche à séparer ceux qu’elle considère comme de bons citoyens et les autres… comme de la mauvaise graine !

Les voyages interdits pour les citoyens présents dans ce fichier gouvernemental

Cette information, révélée par Fortune et menée par le Centre national d’information sur le crédit, montre les conséquences de ce système de fichage. 23 millions de chinois fichés sur 1,3 milliard d’habitants, mais qui représentent tout de même 1,6% du pays.

En cause, c’est le comportement de certains individus qui leur a valu une mauvaise note, empêchant tout déplacement, mais le système est encore plus poussé.

Et pour cause : 17,5 millions de ces 23 millions n’ont pas eu le droit de voyager en avion. Le reste n’a quant à lui pas accès… au train. Car il s’agit ici d’une sanction supplémentaire pour ces 5,5 millions : se déplacer au sein même de la Chine, via ce moyen de transport, leur est interdit.

Le système pourrait aller plus loin que le train. La Commission nationale pour le développement et la réforme de la Chine explique que le fichage pourrait atteindre d’autres transports en commun plus basiques, comme le bus ou le métro.

Une interdiction poussée face à l’actuelle, qui fiche pour une durée d’un an les individus qui ne peuvent pas prendre l’avion et/ou le train.

Mots-clés avionchine