2I / Borisov serait encore plus spéciale que nous le pensions

Les chercheurs ont fait une découverte majeure à propos de 2I/Borisov. Cela va permettre d’en apprendre davantage sur les origines de la comète interstellaire.

Pour rappel, la comète 2I/Borisov a été découverte en août 2019. Sa trajectoire ne pouvait signifier qu’une chose: il venait de l’extérieur de notre système solaire. Il s’agit donc de la première comète connue à visiter depuis l’espace interstellaire. Par conséquent, 2I/Borisov offre une opportunité inédite d’étudier la formation d’exocomètes. Deux nouvelles études montrent que le corps céleste est encore plus spécial que nous le pensions. Sur la base d’une analyse approfondie de la poussière émise par celui-ci, les scientifiques ont déterminé qu’il s’agissait probablement de la comète la plus pure jamais connue.

Crédits Pixabay

Cette découverte suggère que 2I/Borisov n’a jamais été proche d’une étoile. Il n’a ainsi subi aucune transformation depuis sa formation.

La polarisation de la lumière de 2I/Borisov examinée

Dans une première étude, les chercheurs ont focalisé leur attention sur la lumière diffusée par les grains de poussière dans la chevelure de la comète. La méthode consistait en une observation de la polarisation de cette lumière.

Lorsqu’une particule de lumière traverse l’espace, ses oscillations sont orientées dans une certaine direction. Si elle est diffusée, par exemple, par de la poussière dans le milieu interstellaire, ou mis en rotation par un champ magnétique, son orientation peut changer.

2I/Borisov possède ainsi une polarisation très élevée par rapport aux comètes de notre système solaire. La seule comète du système solaire avec un profil de polarisation similaire est Hale-Bopp. Cette dernière n’a passé près du soleil qu’une seule fois.

Aussi vieille que notre système solaire

Dans une deuxième étude, une équipe de scientifiques a examiné de plus près les grains de poussière eux-mêmes, ainsi que du gaz de la chevelure ou coma. Selon les résultats, le mélange est similaire aux processus qui auraient également eu lieu au début de la formation de notre système solaire.

2I/Borisov devrait actuellement être en orbite autour de sa propre étoile à des années-lumière de la Terre. Mais au lieu de cela, la comète a traversé l’espace interstellaire pour se rapprocher de notre étoile, c’est-à-dire le Soleil. Cela devrait nous permettre d’en apprendre davantage sur son monde d’origine.