2I/Borisov : une nouvelle image du visiteur interstellaire

Aperçu pour la première le 30 août 2019 par Guennadi Borissov au Mobil Astronomical Robotics Genon Observatory (MARGO), à Naoutchnyï, en Crimée, 2I/Borisov est la toute première comète interstellaire connue à être entré dans notre système solaire.

Et maintenant les astronomes de l’Université de Yale nous offrent un nouvel aperçu de ce visiteur venu d’une autre étoile.

2I/Borisov photographié par l'Université d'Oxford

2I/Borisov photographié par l’Université de Yale

Une nouvelle image de 2l/Borisov tandis qu’il se rapproche de la Terre

2I/Borisov se rapproche toujours de la Terre actuellement et il atteindra sa distance la plus proche – environ 305 millions de kilomètres – en ce début di mois de décembre. Les scientifiques pensent que la comète s’est formée dans un système solaire au-delà du nôtre et a été éjectée dans l’espace interstellaire à la suite d’une collision avec une planète dans son système solaire d’origine.

En utilisant le Low-Resolution Imaging Spectrometer (LRIS) de l’observatoire W.M. Keck à Hawaii, les astronomes de Yale, Pieter van DokkumGregory Laughlin, Shany Danieli et Cheng-Han Hsieh, ont capturé une nouvelle image très intéressante de 2I/Borisov le 24 novembre dernier. Ils ont également créé une image qui montre l’aspect de la comète aux côtés de notre planète Terre.

Selon van Dokkum, la queue de la comète, présentée sur la nouvelle image, mesure près de 160 000 km de long, soit 14 fois la taille de la Terre. « C’est impressionnant de constater à quel point la Terre est petite à côté de ce visiteur provenant d’un autre système solaire », a déclaré van Dokkum.

Les scientifiques pensent que 2l/Borisov s’évapore à mesure qu’il se rapproche de la Terre, libérant du gaz et de la poussière fine dans sa queue. Le noyau solide de la comète n’est large que d’environ 1,5 km. Sous l’effet de réchauffement du Soleil, elle a pris une apparence « fantomatique », ont déclaré les chercheurs.

Une opportunité d’en apprendre plus sur les systèmes solaires éloignés

La comète était à un peu plus de deux distances Terre-Soleil de notre planète lorsque van Dokkum et son équipe ont capturé la nouvelle image. L’équipe a également capturé les spectres LRIS de 2I/Boriso, ce qui pourrait révéler un trésor d’informations sur la nature de son système solaire hôte.

« Les objets interstellaires tels que 2I/Boriso sont des artefacts cosmiques qui contiennent une mine d’or de données sur les systèmes solaires autres que le nôtre », a déclaré van Dokkum. « Nous pouvons étudier le gaz et les matériaux entourant 2I/Boriso pour caractériser sa composition chimique et le comparer à d’autres comètes de notre système solaire. »

2I/Boriso n’est que le deuxième objet observé, en provenance d’un autre système, à visiter notre propre système solaire. Le premier était 1I/ʻOumuamua, un petit corps interstellaire que les astronomes de l’Institut d’astronomie de l’Université de Hawaii ont repéré le 19 octobre 2017 à l’aide du télescope Pan-STARRS installé sur l’Observatoire du Haleakalā, à Hawaï.

Mots-clés astéroïdes