2I/Borisov : voici à quoi ressemble le deuxième voyageur interstellaire repéré par nos instruments

2I/Borisov est au centre de toutes les attentions depuis plusieurs semaines maintenant, et plus précisément depuis que l’Union astronomique internationale a confirmé le caractère extra-solaire de l’objet.

Tout comme Oumuamua avant lui, le corps provient en effet d’un autre système stellaire que le nôtre.

2I/Borisov vu par Hubble

Capture YouTube

Le plus stupéfiant, c’est que 2I/Borisov n’a pas été découvert avec un télescope spatial ou un observatoire ultra-perfectionné, mais avec un instrument fabriqué de toute pièce par un astronome amateur.

2I/Borisov : une comète venue de loin

En outre, et c’est sans doute le plus important, 2I/Borisov a été découvert alors qu’il entrait tout juste dans notre système. Il faudra donc encore de longs mois avant qu’il ne disparaisse et nous aurons donc tout le loisir de l’observer et de collecter des données à son sujet.

Paul Karas, un enseignant travaillant pour le département d’astronomie de l’Univrsité de Californie à Berkeley, fait précisément parti des spécialistes qui s’intéressent de près à 2I/Borisov.

Récemment, le chercheur a eu l’occasion de récupérer les données collectées par Hubble et il les a utilisées afin de réaliser une vidéo animée de la comète. Vidéo qui a ensuite été partagé sur YouTube et qui vous attend un peu plus bas dans l’article.

Contrairement à Oumuamua qui a donné vie à bon nombre de théorie, la nature de 2I/Borisov ne fait pas l’objet de discussions au sein de la communauté scientifique. Un premier dégazage a en effet été détecté le mois dernier et nous savons donc que ce corps venu d’ailleurs est en réalité une comète, une comète dont la composition et les caractéristiques sont d’ailleurs assez proches des nôtres.

Une comète venue d’un système binaire ?

Bien sûr, il reste encore de nombreuses questions en suspens, à commencer par son origine exacte.

En analysant les données et la trajectoire empruntée par l’objet, des chercheurs polonais ont établi que ce dernier avait de grandes chances de provenir du système Kruger 60. Situé à une distance d’environ 13,15 années-lumière, ce dernier se compose de deux naines rouges.

Toutefois, si la plupart des scientifiques qui ont eu l’étude en main semblent de leur avis, cette théorie reste sujette à caution et il faudra donc collecter davantage de données sur 2I/Borisov pour déterminer son origine exacte.

Ce qui ne pourra bien entendu se faire qu’avec de nouvelles observations.

Mots-clés comèteespace