3 200 km pour faire apparaître son pays sur Google Street View

Google Street View ne couvre pas l’intégralité de la surface du globe. Certaines régions continuent encore et toujours de lui échapper. C’était le cas du Zimbabwe jusqu’à ce que Tawanda Kanhema décide de parcourir pas moins de 3 200 km sur les routes du pays pour le faire apparaître sur la solution de Google.

Une histoire incroyable et qui mérite une nouvelle fois d’être mise en lumière.

Une carte routière
Crédits Pixabay

Tout a commencé en 2009. Tawanda Kanhema venait d’arriver aux Etats-Unis et il commençait à se faire des amis.

Il a parcouru 3 200 km pour faire apparaître son pays dans Google Street View

Un beau matin, il a eu envie de montrer son pays à ses proches, et plus précisément sa ville natale, Harare, la capitale du Zimbabwe.

Il a alors fait ce que tout le monde aurait fait à sa place. Il a lancé Google Maps, il a cherché sa ville et il a voulu activer Google Street View pour leur faire une visite guidée des quartiers dans lesquels il jouait lorsqu’il n’était encore qu’un enfant.

Et c’est là qu’il a réalisé que Google Street View ne proposait aucun panorama pour sa ville natale, ni même pour le reste de son pays.

A l’époque, Tawanda travaillait dans la Silicon Valley et il avait donc pas mal de contacts dans le milieu. C’est alors qu’il lui est venu une idée que beaucoup auraient qualifiée de saugrenue : puisque Google Street View ne couvrait pas son pays, il lui incombait de faire en sorte que cela change.

Une aventure qui lui a coûté 5 000 $

Tawanda a alors contacté les équipes de Google Street View. Après leur avoir expliqué le problème, il leur a demandé de lui confier une caméra capable de prendre des panoramas à 360° dans le cadre de son programme. Une fois le matériel en poche, ou plutôt sur le dos, notre aventurier des temps modernes est retourné dans son pays et il a commencé à arpenter les routes de ses villes et de ses villages pour leur permettre d’exister sur la solution de Google.

Un voyage de 3 200 kilomètres et qui lui a coûté une somme conséquente. En tout, Tawanda a en effet déboursé 5 000 $ de sa poche pour mener à bien son projet. Un investissement qui, selon lui, était parfaitement mérité.

Une opportunité pour son pays

A ses yeux, le Zimbabwe mérite en effet d’apparaître sur Google Street View et cela représente même une opportunité pour le pays. Notamment sur le plan du tourisme. Désormais, n’importe quel internaute peut explorer virtuellement ses villes et ses villages.

Une histoire touchante, donc, et qui a valu à Tawanda d’être interviewé par les équipes de Google Earth lors du Street View Summit de 2018. Une vidéo dans laquelle il revient sur ses motivations, bien sûr, mais aussi sur son périple et sur toutes les difficultés auxquelles il a dû faire face.